Entrepreneurs : 8 outils de coach pour faire face à l’incertitude et la peur de la faillite

enterpreneur

La crise actuelle et l’incertitude qu’elle génère sont une source de stress important pour les entrepreneurs dont certains ont peur de la faillite. Comment faire face à cette incertitude et à la peur de ne pas se relever quand on est entrepreneur ? Vous trouverez dans cet article 8 outils que j’utilise en coaching pour accompagner les entrepreneurs. Cliquez ici pour en savoir plus.


LES ENTREPRENEURS EN TENSION FACE A LA CRISE CORONAVIRUS

La semaine dernière, je vous partageais un article à destination des parents pour faire face la crise et trouver un espace de respiration. Aujourd’hui, je m’adresse à vous, les entrepreneurs.

Je n’ai pas encore publié de témoignage sur le burn out de l’entrepreneur et pourtant c’est une réalité. Ce n’est pas parce que vous avez créé votre entreprise, votre bébé, que vous êtes protégés du risque d’épuisement, bien au contraire ! C’est promis, je vous ferai un article sur ce sujet. Mais pour l’instant, je m’occupe d’un sujet d’actualité : la crise Covid-19 et la peur de faillite.

Les petites entreprises particulièrement touchées par la crise économique

Les petites entreprises sont particulièrement bousculées dans cette crise. Peu de trésorerie, pas de chômage partiel possible pour les indépendants et dirigeants non-salariés, des aides pour lesquelles il n’est pas facile de remplir tous les critères et surtout une incertitude à laquelle il faut faire face.

L’incertitude, source de stress et d’anxiété

Or l’incertitude c’est ce qu’il y a de pire pour votre cerveau qui est câblé pour faire des projections et trouver des solutions. Face à cela, une émotion de peur est générée. Votre cerveau, mouline et remouline pour trouver une solution. Sans réponse satisfaisante identifiée, la pression augmente. Sans résultat malgré l’effort généré, l’angoisse fini par vous saisir.

Antoine Pelissolo, professeur de psychiatrie : “L’incertitude est le plus puissant carburant de l’anxiété”

Comment le cercle vicieux peur – stress – angoisse se met-il en place ?

Le stress, a pour but de vous aider mobiliser toutes vos ressources pour trouver une solution face à la situation qui vous fait peur. Mais lorsqu’il se prolonge dans le temps et devient chronique, il devient très coûteux pour l’organisme qui s’épuise (fuite urinaire du magnésium, baisse de la sérotonine etc…). La baisse de ces ressources pour affronter la situation sans qu’une solution ne soit trouvée génère de l’angoisse et un sentiment d’abattement. Le cercle vicieux est en place et le risque de burn out est imminent.

Alors comment faire pour faire face eux peurs générées par ce grand chamboulement ?

Vous trouverez dans la prochaine partie, 8 outils de coach pour faire face à la peur.


L’ORIGINE DES OUTILS POUR AFFRONTER LA PEUR DE L’ECHEC OU DE LA FAILLITE

Déployer ses Ailes et affronter la peur de l’échec

J’utilise habituellement ces outils dans le cadre du programme « Rêv’Ailes-Toi, 3 étapes pour se créer une vie plus alignée avec soi ». Dans l’étape 3, « déployer mes ailes », il s’agit d’affronter vos peurs, et notamment la peur de l’échec, pour oser mettre en place le projet auquel vous tenez.

Pour en savoir plus sur le programme Rêv’Ailes-Toi, rendez-vous sur mon site professionnel : astridlefur.com

De la peur de l’échec quand on démarre un projet à la peur de la faillite quand notre projet est en cours

Il y a quelques jours j’étais en conférence vidéo avec des membres de ma promotion de coachs, dont la plupart se sont portés volontaires pour offrir des coachings solidaires aux entrepreneurs en difficultés. Nous échangions sur l’accompagnement des entrepreneurs en cette période compliquée. Un des points qui nous a semblé évident était « comment faire face à la peur de l’impact économique sur la survie de l’entreprise ? Comment faire face à la peur de la faillite ? ».

Pour en savoir plus sur les coachings solidaires proposés par les coachs du Centre International du Coach à destination des entrepreneurs : Coachings solidaires entrepreneurs

Peur de l’échec d’un projet nouveau ou peur de la faillite, il n’y avait qu’un pas à faire. Voici ces outils revisités pour vous accompagner face à la crise Covid-19. Vous trouverez ci-dessous 8 outils de coachs pour vous accompagner. Les 5 premiers vous accompagne à diminuer l’impact de la peur et les 3 derniers à avancer malgré la peur. 


1- AU PIRE QUE VA-T’IL SE PASSER ? La question pour regarder la peur en face

Quand nos peurs nous  mentent

Souvent nos peurs sont des projections de notre mental et ne sont qu’une des infinies possibilités du futur. De plus, dans nos projections angoissantes, nous nous imaginons toujours plus “incapables” que dans la réalité. D’ailleurs « mental » et « mentir » n’ont-ils pas la même racine ?

Rendre la peur réelle la rend moins puissante

Se projeter dans cette idée, qui nous fait peur et que nous évitons, la rend plus concrète. « Touchez les fantômes et ils disparaissent » disait Paul Watzlawick, membre fondateur de l’école Palo Alto. Une fois la peur devenue palpable, nous pouvons concevoir des solutions. Nous nous sentons alors plus en capacité d’y faire face et l’angoisse diminue.

« Touchez les fantômes et ils disparaissent » Paul Watzlawick

Cette proposition va donc à l’encontre de ce que nous sommes tenté de faire naturellement. Une idée nous fait peur alors nous l’ignorons, lui tournons le dos. Alors que, paradoxalement, c’est le fait de la prendre à bras le corps qui la rend moins puissante.

Exemple :

« J’ai peur de finir sous les ponts avec ma famille si mon entreprise coule ». Ok imaginons que votre entreprise fasse faillite. Que faites-vous concrètement dans ce cas ? Quelles ressources utilisez-vous ? Qui est en mesure de vous aider ? Listez ainsi toutes les options qui se présentent à vous et identifiez les ressources extérieures que vous pouvez mobiliser. Vous pouvez allez jusqu’à vérifier que ces ressources extérieures existent réellement : vérifiez vos comptes professionnels et personnels, appelez votre comptable, votre banquier, votre entourage, les associations d’entrepreneurs etc…. Au final, quel pourcentage de chance avez-vous de finir réellement sous les ponts ?

D’ailleurs pour une aide en cas de peur de la faillite de faillite ou de risque réel, vous n’êtes pas seuls. Voici 2 associations pour vous accompagner : SOS entrepreneurs et 60 000 rebonds

A VOUS : Quelle est cette peur qui vous hante ? Au pire que pourrait-il se passer ? Dans ce cas que feriez-vous ? etc.


2- « TOUT CECI N’A RIEN A VOIR AVEC MOI », la phrase pour se déculpabiliser

L’erreur et la faute quelle différence ?

Bien souvent nous confondons l’échec et la faute. La faute est un manquement à une règle que nous sommes censés connaître et dont nous sommes responsables. De ce fait, la faute engendre un sentiment de culpabilité, de honte, de peur du rejet social. L’échec est quant à lui simplement le résultat négatif d’une tentative.

Dissocier la personne de son action

Ce qui fait peur dans l’idée de l’échec c’est la pensée que « si je rate, je suis un raté ». Dissocier « votre personne » du résultat négatif de votre tentative permet de lever cette part de pression liée à la sensation de faute et au regard de l’autre. Vous pouvez par exemple remplacer cette pensée « Si je rate, je suis un raté » par « je suis quelqu’un de bien que mon entreprise prospère ou non ».

D’ailleurs pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article pour se libérer du regard des autres.

ET VOUS, quel lien faites-vous entre la réussite de votre entreprise et l’estime que vous avez de vous ? Comment pouvez-vous dissocier les deux ?


3- « JE SUIS BIEN COMME JE SUIS » La phrase pour se libérer de l’idée qu’il faut être parfait.

Le Kintsugi, et la beauté des failles

Dans l’art japonais du Kintsugi, ce qui rend inestimable les pièces de poteries, se sont leurs cicatrices, leurs fêlures. Elles sont d’ailleurs mises en lumières à la feuille d’or.

le pouvoir de la vulnérabilité

De même pour Brene Brown, dans la conférence “the power of vulnerability” (le pouvoir de la vulnérabilité), c’est le fait d’avoir le courage d’être imparfait et de penser que nous méritons d’être aimés tels que nous sommes qui rend heureux.

A VOUS, en quoi êtes-vous parfaits dans votre imperfection ? En quoi les cicatrices laissées par votre vécu augmentent votre valeur ? Comment est-ce que cette pensée impacte votre vision de la crise actuelle ?


4- EN QUOI EST-CE UNE CHANCE ? La question pour apprivoiser le droit à l’erreur

Apprendre par ses erreurs

Les erreurs/échecs nous permettent d’ouvrir de nouvelles portes que nous n’avions pas imaginées. Parfois nous ne regardons que ce que nous n’avons pas réussi, ce que nous avons perdu et ne voyons pas ce que nous avons gagné. Or l’échec est souvent source d’innovation et d’amélioration. Retenons cette phrase de Nelson Mandela : « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ». D’ailleurs outre-Atlantique l’erreur est considérée comme une expérience enrichissante dans le CV d’une personne.

Nelson Mandela : « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ».

Les rebonds des entrepreneurs

Beaucoup d’entrepreneurs ont connus plusieurs échecs avant réussir. Certains se sont construits après des déviations plus ou moins douloureuses pour aboutir à de très beaux projets : Les déviations

Evidemment c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est une gymnastique de l’esprit qui n’est pas habituelle en France. Et si cette crise était l’opportunité de s’entrainer à apprivoiser le droit à l’erreur ?

A VOUS, quel est votre dernier échec ? Qu’avez-vous appris ou découvert grâce à cela ? En quoi était-ce une chance finalement ? Comment cette pensée modifie-t ’elle votre vision de ce qui se passe pour vous aujourd’hui ?


5- QUE ME DIT MA PETITE VOIX ET QUE PUIS-JE PENSER DE PLUS JUSTE A LA PLACE ? La question pour reprendre la main sur ses croyances limitantes

Le stress fait remonter les failles à la surface

Dans les situations de stress, nos comportements limitants, nos failles remontent à la surface. Ils viennent compliquer la situation, mais c’est aussi une belle occasion de le repérer et leur tordre le cou. S’ils sont profondément ancrés, il est plus simple de le faire avec un coach. Mais vous trouverez ici le principe général.

les croyances limitantes

Dans les outils partagés ci-dessus, le fait de penser que « si je ne suis pas parfait, je ne serai pas aimé » est ce que l’on appelle en coaching une « croyance limitante ». C’est une pensée que l’on considère comme vraie et qui nous empêche d’avancer à un moment donné. Souvent ces croyances se sont construites pendant notre enfance. L’idée est de la transformer en une phrase plus juste et plus équilibrée. Est-ce vraiment vrai que si je ne suis pas parfait, je ne suis pas aimé ? Probablement que non. Il y a peut-être des exemples où certaines de nos erreurs nous ont valu d’être rejeté et d’autres fois non.

Exemple

Pour une personne que j’accompagne, la situation de crise actuelle a fait remonter son sentiment d’être un imposteur. C’est une pensée qui est née avant le Covid-19 et se trouve exacerbée par la situation. Aujourd’hui cette croyance l’empêche de diriger son établissement au mieux de ses capacités. Cette personne a choisi de remplacer cette pensée par « J’ai des qualités pour faire X et Y ce qui le permet d’être un bon dirigeant. C’est vrai que j’ai fait une erreur en faisant X, mais dans le fond ce n’est pas si grave. ».

Remplacer nos croyances par des pensées plus justes et équilibrées

Prendre conscience de ces petites phrases qui nous sapent le moral et les remplacer par des phrases plus justes et équilibrées nous permet d’être dans de meilleures dispositions face à la situation.

A VOUS : Que vous dit votre petite voix ? Est-ce que cette pensée vous empêche d’avancer ou de rassembler vos ressources ? Si oui, par quoi pourriez-vous la remplacer de plus juste ?


Les 5 outils de coaching que nous avons vu ci-dessus permettent de diminuer la peur et de mieux l’appréhender. Mais je vais être tout à fait transparente avec vous, cela ne fait pas disparaître la peur. Alors comment faire pour avancer malgré tout ?

Vous trouverez trois techniques supplémentaires ci-dessous pour avancer malgré la peur.


6- QUEL PETIT PAS ATTEIGNABLE PUIS-JE FAIRE MAINTENANT ? La question qui permet d’avancer à son rythme.

Avancer par petits pas

Si j’ai peur du futur et qu’il est trop incertain, qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour avancer ? Et si je ne peux pas avancer, ou si je n’en ai pas l’énergie, alors qu’est-ce que je peux faire pour simplement être bien et prendre soin de moi ?

Faire des petits pas, se concentrer sur le présent permet d’éviter les peurs irrationnelles.

Exemple

Par exemple, si je suis photographe événementiel, tous mes contrats sont suspendus car les mariages ne peuvent pas avoir lieu, les événements d’entreprise non plus. Je n’y peux rien et cela ne sert à rien de lutter contre. Par contre je peux développer une page Instagram alors que je n’avais pas eu le temps de faire avant. Il y a même des cours en ligne offert pendant le confinement. Et pas après pas, vous vous remettez en route.

Pour ma part, je me suis remise à écrire des articles après quelques mois de pause. J’ai aussi décidé d’offrir des coachings solidaires. Cela me met en mouvement et je reprends la main dans la zone que je peux maîtriser.

Prendre soin de soi

Pour (ré)apprendre à prendre l’habitude de prendre soin de soi tous les jours, n’hésitez pas à télécharger le cahier d’auto-coaching gratuit « 21 jours pour prendre soin de soi ».

A VOUS, quel est le petit que vous pouvez faire aujourd’hui pour remettre le pied à l’étrier ? De plus, que décidez-vous de faire pour prendre soin de vous et vous faire du bien là maintenant ?


7- POUR QUOI EST-CE QUE JE VEUX FAIRE CELA ? La question pour gagner en énergie

Comme je vous l’ai partagé en introduction, ce qui génère une grande source de stress, c’est l’incertitude liée à la période actuelle. Vous avez prévu, organisé, planifié votre activité, souvent à la sueur de votre front et le coronavirus vient tout mettre au sol. C’est énervant, affligeant, déprimant.

Tel un rosier taillé en pleine floraison, il vous faut refaire des branches et de nouveaux bourgeons et rien qu’à cette idée vous êtes déjà épuisé. D’ailleurs vous ne savez plus quelle direction donner à ces nouvelles branches.

Et si vous vous concentriez sur le cœur de votre entreprise ? Sur le Pour Quoi ? Pour quoi avez-vous voulu faire cela ? Qu’est-ce qui est vraiment important pour vous ?

Le « comment » de votre projet sera peut-être modifié à la lecture des nouvelles données, mais l’intention, le « pour quoi » reste inchangé.

Se raccrocher à ce qui est important pour vous vous permettra de trouver des solutions et de l’énergie pour générer vos nouvelles branches ou renforcer les branches existantes.

A VOUS, qu’est-ce qui est vraiment important pour vous ? Pour quoi avez-vous construit tout cela ?


8- DANS QUEL PROCESSUS RASSURANT PUIS-JE M’INSCRIRE ? La question pour se sentir rassuré

Pour ma part, être dans un cadre me rassure. Donc quand j’ai peur, je crée un cadre que je m’applique à suivre ensuite. Cela m’évite d’avoir à me demander ce que je suis censé faire et partir dans mes élucubrations cérébrales. Bien sûr, je peux changer ce cadre quand il ne me convient plus à la lumière des nouvelles données qui m’arrivent. Si l’incertitude vous stresse, il probable que vous aussi vous aimiez retrouver un cadre sécurisant.

A VOUS, Dans quel cadre rassurant pouvez-vous vous inscrire ? Quel rituel pourriez-vous mettre en place ? Comment décidez-vous de vous organiser pendant les journées de confinement ?


CONCLUSION

Cet article est long, j’espère qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin. De nombreuses propositions solidaires se sont mises en place pour vous accompagner.

Pour rappel en voici 3 parmi d’autres :

Et vous qu’en avez-vous retenu d’important pour vous ? Qu’est-ce qui vous touche ? vous marque ? Avez-vous d’autres ressources à partager aux autres ?

Indiquez-moi tout cela dans les commentaires de cet article pour que chacun puisse bénéficier de vos apports.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le commenter et le partager, cela permettra à d’autres de pouvoir le lire.

crédits photos : Pixabay : Pexels

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 réflexions sur « Entrepreneurs : 8 outils de coach pour faire face à l’incertitude et la peur de la faillite »

  1. Merci pour cet article. Je ne suis pas encore entrepreneur mais je travail pour le devenir. L’outil qui me parle le plus c’est le premier. J’ai tendance à exagérer les conséquences d’un échec. Ça permet de relativiser et de se dire que le risque n’est pas si élevé qu’on le pense.

  2. Astrid je trouve ton article hyper complet !
    En le lisant je me disais que cette dure période avait au moins l’avantage de peut-être nous permettre de nous “pauser” un instant, et d’utiliser les outils hyper convaincants que tu proposes, valables aussi hors covid.
    Je ressens immédiatement l’expertise et l’expérience en te lisant.
    J’aime particulièrement l’idée de “toucher les fantômes pour qu’ils disparaissent”, et celle de se dissocier de son résultat.
    Merci !

    • Merci beaucoup Martin pour ton retour. Tu as raison ces outils fonctionnent très bien sur d autres peurs, hors confinement. Habituellement je les utilise avec des personnes qui veulent créer un projet et qui en sont empêchées par leur peur de l échec.

  3. Très bon article mais je pense qu’on nait entrepreneur… Pour les responsables de PME ou pour les artisans c’est clair que la période est terrible mais le point 4 que tu évoques (voir chaque difficulté comme une opportunité) fera toute la différence !

  4. Merci pour cet article, très complet et qui donne des pistes aux entrepreneurs, pour sortir de la peur paralysante. Le stress fait “bugger” le cerveau et bloque encore plus la prise de décision. Un outil que je présente dans un article est la pratique de la cohérence cardiaque, technique de relaxation basée sur la respiration et qui fait des merveilles face à un évènement à haut niveau de stress. Au long cours, cela améliore aussi le sommeil qui est aussi perturbé dans ces périodes difficiles..Merci pour votre aide auprès d’une population qui mérite d’être aidé.

    • Merci Irène ! oui la cohérence cardiaque est très utile pour apaiser le stress. N’hésites pas à mettre le lien vers ton article pour que les lecteurs puissent le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *