Comment le Miracle Morning m’a aidé à sortir du burn out

miracle morning

Le livre Miracle Morning a permis à Nicolas de remonter la pente du burn out. Quels apprentissages de ce livre ont-ils été essentiels pour lui ? En quoi se lever plus tôt le matin a t’il pu l’aider ? Plus généralement, comment le développement personnel permet-il de se remettre debout après un burn out ? Pour en savoir plus, lisez la suite.

Cet article est écrit par Nicolas Herole, devenu Rédacteur web après un burn out. Il complète parfaitement le challenge “21 jours pour prendre soin de soi” en y apportant des idées d’activités pleines de sens pour prendre soin de vous et en apportant des éléments d’explication essentiels pour comprendre les bienfaits de se mettre au cœur de son agenda.

En 2016, j’ai eu la chance de cumuler burn out et dépression. La chance, parce que cela m’a permis de grandir et d’en tirer certaines leçons. Beaucoup de choses m’ont aidées à me reconstruire et à me sentir bien, mais c’est certainement le livre Miracle Morning qui m’a le plus apporté. Dans cet article, je vous explique comment le développement personnel et ce livre, Miracle Morning, m’ont aidé à sortir du burn out.


LE DEVELOPPEMENT PERSONNEL POUR GUERIR DU BURN OUT ?

La question pourrait faire sourire, c’est vrai. Le développement personnel est surtout connu pour ses pratiques ayant pour objectif d’améliorer la qualité de sa vie personnelle et la connaissance de soi. Le burn out est, quant à lui, un syndrome d’épuisement professionnel (je vous conseille l’article 8 définitions du burn out pour en savoir davantage). Sachant cela, le fait de cloisonner le monde professionnel du monde personnel ne permet pas de faire un lien direct entre les deux. Pourtant, entre ces deux mondes il y a nous, la personne que nous sommes.

Dans cette compréhension, on se souviendra que le développement personnel est aussi un moyen de valoriser ses talents et ses potentiels. Il peut donc être très utile dans le monde du travail.

Pourquoi le Miracle Morning ?

Outre le fait que le livre à succès s’adresse, selon Hal Elrod, à toutes les personnes souhaitant s’améliorer et avoir une vie meilleure, pourquoi l’ai-je choisi pour me sortir du trou ? En réalité, je n’ai pas choisi d’acheter ce livre, il est tombé entre mes mains par le plus heureux des hasards : mon épouse le possédait déjà et le lisait.

Elle l’avait acheté après avoir entendu de bonnes choses à son sujet. Cependant, les bons échos suffisent rarement à franchir le pas du développement personnel. Au fil du temps, j’ai pu remarquer qu’il fallait toucher le fond, ou avoir une bonne inspiration comme dirait Anthony Robbins, pour lancer la machine à vouloir changer profondément sa vie.


TOUCHER LE FOND POUR REBONDIR

Cette expression, aussi vieille que connue, dit souvent vrai. Je considère donc avoir eu la chance de rencontrer M. Burn out et Mme Dépression. Cela m’a permis d’apprendre à avoir conscience de la valeur que nous avons tous, l’importance du bonheur et combien celui-ci est en réalité accessible. Voici mon histoire pour vous mettre dans le contexte.

Premier choc psychique

L’année 2016 a été pour moi une succession d’épreuves douloureuses : mon burn out, la tentative de suicide de mon père et une dépression sévère. Le burn out avait déclenché chez moi des accès de panique et une anxiété généralisée qui ont perduré durant toutes ces années. La dépression m’avait laissé léthargique et en proie à une impression de transparence, de ne plus rien valoir et même d’inutilité.

Les souvenirs les plus récurrents de cette période sont ceux de quand je suis pris d’instants de panique en présence de beaucoup de gens en grande surface, et des heures passées aux jeux vidéo. Sinon, je n’ai guère de souvenir particulier.

Lisez l’article Burn out ou dépression, quelle différence ? pour aller plus loin.

Second choc, celui qui a tout fait basculer

En 2017, c’est au tour de mon épouse de tomber dans la dépression. Elle avait été le dommage collatéral de mon burn out. Au printemps de cette année, nous avons tous deux sombré dans les abîmes et avons touché le fond, ensemble et en même temps.

Cela faisait près d’une année que j’étais en arrêt maladie. Je ne me sentais pas du tout mieux, au contraire je continuais d’être très anxieux, facilement en panique, en même temps que je me sentais inutile. Ce, malgré la médicamentation et le suivi psychologique.

Il a fallu que nous soyons à deux doigts de désintégrer nos vies, et notre vie amoureuse, pour comprendre qu’une force en nous était capable de changer nos vies. Très rapidement après cet épisode douloureux, mon épouse a fait la connaissance du livre Miracle Morning.


L’EFFET MIRACLE DES MOTS DE HAL ELROD

Environ trois semaines s’étaient écoulées et je constatais que mon épouse aller nettement mieux. Alors que je continuais de me lever entre 9 heures et 10 heures chaque matin, en partie groggy par les antidépresseurs, elle se levait nettement plus tôt que moi et s’activait à faire plein de trucs. Elle avait davantage le sourire et la patate de manière générale. Alors, j’ai pris le livre entre les mains et l’ai lu.

J’avais bien fait, doublement bien fait au regard du résultat qui en a découlé, car je savais vouloir changer les choses, mais j’ignorais comment faire. Pire, je n’avais plus de rêve, plus rien que le néant : j’avais été comme mort. J’avais donc beaucoup de chemin à faire. Cependant, l’avantage était que je partais pratiquement de zéro. Du moins, je pouvais me considérer comme une page blanche sur laquelle je pouvais écrire et dessiner ce que je voulais. Il fallait que je me reconstruise, à commencer par viser le bonheur.

Sur la route du bonheur

J’ignorais encore quelle forme devait prendre le bonheur, mais je le voulais plus que tout, pour moi, pour ma femme. Pour cela, je devais m’engager à faire de mon bien-être une priorité dans ma vie. Le livre Miracle Morning m’a aidé dans ce sens-là.

Grâce à ce livre, j’ai appris à :

  • Me concentrer sur le présent. Un besoin d’autant plus important que l’anxiété est liée à un futur qu’on imagine, basé sur la répétition d’un passé traumatisant.
  • Positiver les affirmations négatives que j’avais la fâcheuse tendance de me répéter : « Je suis quelqu’un de bien » au lieu de « Je suis qu’une merde »…
  • Imaginer un avenir radieux dans lequel j’ai le sourire et le sentiment que tout va bien.
  • Réfléchir au but de ma vie.
  • Me rendre compte de l’infinité des choix à notre portée. D’où le nom de mon blog Le choix de Nicolas.
  • Me réévaluer en posant sur moi un regard bienveillant.
  • Retrouver qui j’étais avant la descente vers le burn out.
  • Me connaître pour mieux redonner un sens à ma vie.

Les phrases encourageantes et positives

Miracle Morning regorge de phrases du type : « Vous méritez et êtes autant capable qu’une autre personne de créer d’entretenir santé, richesse, bonheur, amour et réussite à des niveaux extraordinaires ». Ces phrases font un bien fou, car on veut y croire. Et, on a tout à fait le droit d’y croire, de croire qu’il est possible d’aller mieux et de vivre la vie qu’on souhaite.

Que ce soit pour de l’épanouissement personnel « classique » ou pour une reconstruction après un burn out ou une dépression (ou les deux si vous êtes comme moi), il est important d’entendre, de lire et, surtout, de se répéter qu’on mérite d’être bien. On mérite d’être heureux.

Au fond, je ne cherchais rien de trop superlatif, mais si ce livre promettait une « réussite à des niveaux extraordinaires », alors je me disais que je pouvais au moins espérer une meilleure vie aussi simple soit-elle.


COMMENT FONCTIONNE LE MIRACLE MORNING ?

Ce livre s’appuie sur trois arguments essentiels. Le premier est celui dont j’ai parlé juste au-dessus : on mérite le meilleur dans ce monde, on peut en être convaincus. Le deuxième est le fait de devenir acteur de sa reconstruction, en s’évertuant chaque jour à être la personne qu’il faut être. Le troisième argument indispensable est la manière de se réveiller. Se pose alors la question de la routine matinale.

Être acteur de sa reconstruction et de son amélioration

Même s’il paraît évident qu’il faille faire les choses par soi-même, il est toujours bon de le rappeler. À cela, j’ajouterai un mot destiné aux victimes du syndrome de burn out et à celles de la dépression. Essayer de se lancer dans des actions sans aucun appui n’est vraiment pas facile. De plus, l’état psychologique dans lequel on se retrouve n’aide généralement pas à se motiver. Sachez que l’une des meilleures manières de se motiver est de se poser la question « pourquoi le fait-on ? ». Une autre bonne manière est de faire sans se poser de question.

À l’époque du début de ma reconstruction, la seule chose qui répondait au pourquoi était ma volonté de me sentir heureux et de faire honneur à mon épouse. C’était presque suffisant. Il me fallait aussi faire les choses parce que je me disais qu’il fallait les faire. Alors, maintenant on peut se demander : « qu’est-ce qui est bon de faire ? »

Le rituel matinal

Le Miracle Morning peut s’adapter à tous les styles de vie, néanmoins la version la plus courante est celle de se lever tôt (c’est-à-dire 1 heure avant l’heure habituelle) pour pratiquer sa routine matinale. Il y a trois avantages principaux à agir dès le saut du lit :

  • C’est le moment de la journée où vous pouvez être seul.
  • Vous êtes en meilleur forme, votre concentration est la meilleure.
  • Vous commencez la journée sur une note positive.

Personnellement, j’en tire un autre avantage, celui de se sentir maître de son destin. En effet, le fait de faire le choix de se lever une heure plus tôt, et de pratiquer des activités utiles à son bien-être, renforce l’estime de soi. Parlons maintenant des activités prometteuses à mettre dans ce rituel matinal.


LE MIRACLE MORNING AU SERVICE DU BURN OUT

Le tout n’est pas seulement de se lever tôt le matin, que ce soit à 5 heures ou à 6 heures, pour s’adonner durant une heure à du développement personnel. Ce qui est crucial est de savoir quoi faire durant cette heure. L’auteur de ce livre a d’ailleurs réfléchi au moyen de tirer parti de cette heure pour son épanouissement.

Après avoir noté sur une feuille différents exercices du développement personnel permettant de changer une vie rapidement, il était arrivé à une liste d’activités : méditation, affirmation, tenue d’un journal, visualisation, lecture et exercice physique. Des activités que Hal Elrod a regroupé sous l’acronyme SAVERS pour :

  • Silence, méditation ;
  • Affirmation ;
  • Visualisation ;
  • Exercice physique ;
  • Reading, pour lecture ;
  • Scribing, pour écriture.

Il est communément admis que l’accomplissement de l’une de ces activités au réveil influe positivement et fortement sur le reste de la journée, et par conséquent sur notre vie. Hal Elrod préconise, lui, de passer 10 minutes sur chacune de ces activités tous les matins.

La méditation dans le silence

Mahatma Gandhi : « Dans l’attitude du silence, l’âme trouve le chemin d’accès dans une lumière plus claire, ce qui est insaisissable et trompeur se résout dans la clarté du cristal ».

Nous vivons dans un monde si bruyant et tumultueux que le fait d’observer le silence, durant 10 minutes chaque jour, nous permet de progresser très rapidement vers une forme de bien-être.

Vraiment tout le monde peut faire de la méditation. Sa forme la plus simple est de se concentrer sur les va-et-vient de notre respiration.

Les affirmations, positives tant qu’à faire

Nous sommes tous soumis à des conversations intérieures, vous n’êtes pas fou ! Celles-ci ont la fâcheuse tendance à nous rabaisser et à nous maltraiter : « Je suis bête », « Je suis incapable », « C’est trop difficile », « Pourquoi moi ? », etc.

Se construire des phrases positives, et se les répéter quotidiennement, permet de modeler sa manière de penser. Cela a le gros avantage de participer à sa reconstruction, notamment à la suite d’un burn out.

La visualisation mentale pour entretenir l’espoir

La génération de visions de résultats positifs par l’imaginaire est un outil très pratique dans le rebond après un burn out. Bien que l’exercice ne soit pas si facile de prime abord, accrochez-vous. Notre cerveau peut être considéré comme un muscle dans le sens où la pratique permet d’améliorer ses performances. Ici, la performance recherchée est de pouvoir se voir en train de mettre les bonnes actions en place pour atteindre son but, en prenant autant de plaisir sur le chemin qu’au moment de la réussite.

L’activité physique, moteur du bien-être

Il n’est pas nécessaire de pratiquer un sport en particulier, mais de réaliser des efforts physiques durant ces 10 minutes. Cela peut être du stretching, du vélo d’appartement, de la marche, etc. Votre corps et votre esprit vous remercieront très rapidement.

Lire pour grandir

Lire des livres (quels qu’ils soient) permet de se confronter à soi mais aussi aux autres. La lecture a, en outre, l’avantage de nous permettre d’acquérir de nombreuses connaissances et d’affûter notre esprit critique.

Tant mieux si vous pratiquez déjà la lecture habituellement. Dans ce cas, augmentez la fréquence pour lire au moins 10 minutes par jour.

Écrire pour soi avant toute chose

Vous pouvez vous « contenter » de tenir votre journal. Personnellement, je suis convaincu que c’est la forme d’écriture la plus utile lorsqu’on est en reconstruction après un burn out. Cette pratique a l’avantage d’extérioriser nos conversations intérieures, qui se révèlent alors parfois absurdes, et c’est le but ! Écrire 10 minutes par jour est un véritable exutoire.


CONCLUSION

Avez-vous, vous aussi, mis en application les préconisations du Miracle Morning pour sortir du burn out ? Sinon, serez-vous tenté par l’aventure ? Dîtes-le nous dans les commentaires !

Peut-être avez-vous utilisé d’autres moyens pour vous aider à vous reconstruire ? Dans les commentaires de cet article, partagez vos ressentis et vos expériences.

Nicolas HEROLE, Devenu rédacteur web à la suite d’un burn out.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 réflexions sur « Comment le Miracle Morning m’a aidé à sortir du burn out »

  1. Bonjour, c’est un double sujet très intéressant.
    Déjà, bravo pour avoir surmonté ton burn-out! C’est une belle histoire qui servira aux personnes dans cette situation, j’en suis certain 🙂

    Le miracle morning j’aime particulièrement bien, cela m’aide parfois à prendre de nouvelles habitudes. Cependant, je tiens très difficilement les nouvelles habitudes. Ces 6 dernières semaines, je m’étais lancé le défi de faire de la méditation, du sport et du Dual n’back (programme de renforcement du QI). J’ai tenu pendant un moment puis j’ai fini par lâcher. La cause? Mon travail qui est en double poste (une semaine sur deux du matin et une semaine sur deux de l’après midi). De plus, je déteste personnellement les routines, j’ai besoin de varier régulièrement. Ce que je préconise aux personnes comme moi qui ne supportent pas les routines, c’est de varier les habitudes chaque jours.

    Par exemple, lundi, on commence par la méditation puis le mardi ça sera du sport… Se forcer fait travailler notre discipline mais je n’ai pas été pleinement convaincu suite à mon propre essai. Attention, je ne remet aucunement en cause la miracle morning qui a fait ses preuves maintes fois, je l’a conseil aussi. Simplement, essayez ce qui marche le mieux pour vous! C’est une technique adaptative donc soyez un bon sceptique.

    Pour le burn-out, je ne peux pas trop en parler car je n’en ai jamais fais, c’est tout l’inverse puisque je suis actuellement dans un mini bore-out (l’inverse du burn-out), je m’ennuie cruellement (mon travail salarial en est la cause). Je fais tellement de choses dans ma vie personnelle que j’arrive à supporter et même contrer mon bore-out. C’est agir qui me guéri. Affaire à suivre, j’en parlerai dans un long article sur mon blog quand j’en serai vraiment sorti.

    En tout cas, sujet très interessant et j’ai bien aimé la façon honnête dont tu racontes ton histoire. Merci pour cet article 🙂

    • Bonjour David et merci pour ton retour !
      En effet, je suis également convaincu que les “préceptes” Miracle Morning sont largement adaptables.
      En fait, le message le plus important, je trouve, est de se trouver un temps pour soi et de revenir sur des actes essentiels pour notre épanouissement.

  2. Bravo à toi Nicolas d’avoir trouvé la force de sortir du burn out. En effet , le miracle Morning aide à tout cela. Et comme le dit le dicton ” le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt ” 🙂

  3. Bonjour,
    C’est le second blog que je vois où la personne cité le miracle morning comme la partie de la solution pour se sortir du burn-out. Merci pour l’article 😉
    Pierre-Christophe

    • Merci Pierre Christophe pour ton retour. Je pense en effet qu il y a des éléments essentiels dans le miracle morning qu oublient trop souvent les personnes qui vivent un burn out. Comme se mettre au cœur de son agenda, faire des activités qui nous font vraiment du bien, prendre soin de soi tous les jours etc…. c est d ailleurs dans cette optique que j ai créé le challenge 21 jours pour prendre soin de soi

  4. C’est drôle comme je me suis reconnu dans ce témoignage… Pas uniquement parce que je porte le même prénom, mais j’ai aussi connu ce qui à priori pourrait être considéré comme un “accident de vie” (mêmes effets qu’un burn out, mais lié à un problème congénital au cerveau).

    Au départ on se dit qu’on a vraiment pas de chance… et avec un tout petit peu de recul on se rend compte que c’est peut-être la plus belle chose qui pouvait nous arriver ! Personnellement, je n’ai pas découvert le Miracle Morning tout de suite mais le MBTI et la conséquence sur ma vie a été la réalisation d’une aventure de 10 mois en Amérique du Sud. Pour en revenir au Miracle Morning je suis depuis devenu adepte : l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et qui prennent soin d’eux et de leur santé ! Merci pour ce beau récit Astrid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *