Comment être heureux au travail ?

heureux au travail

Comment être heureux au travail ? Lisez cet article pour découvrir les 3 points essentiels au bonheur selon la psychologie positive et 2 clefs du programme Rêv’Ailes-Toi, 3 étapes pour se créer une vie plus alignée avec soi. Cet article fait suite à l’article “Pourquoi mon job m’épuise”.


Vous ne trouvez plus de sens à votre travail ? Vous sentez que vous vous épuisez au travail ? Vous aimeriez trouver un job dans lequel vous vous épanouissez et contribuez à quelque chose d’important pour vous ? Vous voulez vous lever le matin avec plaisir et envie ?

Et s’il était temps de quitter ce job qui vous épuise pour embrasser un job qui vous fait vibrer ?

Je vous partage à travers 2 articles, le fond de la conférence que j’ai proposée il y a quelques jours : « du job qui vous épuise au job qui vous fait vibrer ».

Dans l’article précédent « pourquoi mon job m’épuise », nous avons évoqué 2 sources de mal-être au travail qui génèrent l’épuisement et à terme le burn out ; ainsi que les 2 erreurs qui font que nous restons encore coincés dans ce job qui nous épuise. Je vous invite à lire cet article avant de poursuivre avec celui-ci.

Dans cet article, nous allons aborder les 2 autres parties de cette conférence :

  1. Les 3 points essentiels source du bonheur que nous oublions trop souvent
  2. 2 clefs primordiales du programme Rêv’Ailes-Toi pour identifier ce job qui vous fait vibrer


HEUREUX AU TRAVAIL : TROIS POINTS ESSENTIELS SOURCE DU BONHEUR

Pourquoi contribuer à quelque chose d’important pour nous et prendre du plaisir au travail, sont-ils essentiels (points énoncés dans l’article “pourquoi mon travail m’épuise”) ?

Parce qu’en les ignorant, en les mettant de côté, nous passons à côté du bonheur.

Martin Seliman, dans Le Bonheur Authentique décrit 3 composantes du bonheur selon lui : le plaisir, le sens et l’investissement personnel. Le job qui vous fait vibrer est au croisement de ces 3 caractéristiques. A contrario, un job dans lequel vous ne prenez pas de plaisir et vous ne contribuez pas à ce qui vraiment important pour vous, vous épuise.

Composante 1 pour être heureux au travail : le plaisir dans l’instant présent et dans le futur

Si vous recherchez le bonheur, pour le trouver, votre chemin vers le bonheur doit en être pavé. Donc si vous ne prenez pas de plaisir au travail ou si vous vous contentez de petites miettes, c’est que vous n’allez pas dans la bonne direction.

Isabelle Padovani : « le chemin doit avoir le goût de la destination ».

Bien entendu, cette dimension du plaisir, comporte l’idée de « se satisfaire de l’instant présent » et « savourer ce qui nous est offert ». Mais ce qui remplit à long-terme notre sac à bonheur, ce sont ces plaisirs qui ont un impact positif dans l’instant présent et dans le futur. Quand nous nous impliquons dans quelque chose qui est important pour nous, nous accédons à ce type de plaisir.

Composante 2 pour être heureux au travail : le sens

Contribuer à quelque chose de plus grand que nous ; trouver du sens à ce que nous faisons, est essentiel pour atteindre le bonheur.

Composante 3 pour être heureux au travail : l’investissement personnel

Pour ne pas s’épuiser (ou ne pas rechuter après un burn out), la tentation est souvent de lever le pied, de moins s’investir. Or ne pas s’impliquer pour éviter toute déception ou surcharge de travail ne mène pas non plus au bonheur. Ce n’est pas l’investissement qui cause l’épuisement, c’est le fait que cet engagement ne serve pas quelque chose d’important pour nous ou qu’il soit au détriment de notre bonheur/plaisir présent.

NB : Dans les premières phases du burn out (avant l’étape de reconstruction), il est nécessaire de se concentrer sur l’instant présent, le fait de reconnecter à son corps et de retrouver du plaisir. Prendre soin de soi, sans se soucier du futur est normal et bienvenu. Si vous en êtes là, c’est parfait, profitez-en, vous pouvez rester dans cette étape de récupération post burn out aussi longtemps que vous y serez bien. C’est quand vous serez prêt à passer à l’étape 6, que vous sentirez ce malaise grandissant à l’idée de ne plus jamais donner de soi. Au moment où cette idée commencera à vous rendre triste, vous serez prêt à vous mettre en marche pour créer votre nouvelle vie.

Mais alors comment faire pour identifier ce « sweet spot », cette zone de conjonction du plaisir, du sens et de l’investissement ?


2 CLEFS PRIMORIDALES DU PROGRAMME RÊV’AILES-TOI POUR IDENTIFIER CE JOB QUI VOUS FAIT VIBRER

Et si cela commençait par mieux se connaître ? Et si en explorant qui vous êtes, vous pouviez trouver les réponses ? C’est en effet ce que je pense. C’est pourquoi c’est la première étape du programme Rêv’Ailes-Toi. Car vous avez toutes les réponses en vous.

Vous trouverez ci-dessous, deux clefs essentielles du programme Rêv’Ailes-Toi à explorer dans votre quête du Graal, ce job qui vous fait vibrer et être heureux au travail.

D’ailleurs, il y a-t-il UN Graal ? Il y a-t-il un job idéal pour vous ? Un unique métier qui vous rendrait heureux au travail ? Je ne le crois pas, je pense que les possibilités de s’épanouir sont multiples.

Voici donc les 2 clefs : ce job qui vous fait vibrer est à la conjonction de vos talents et de vos valeurs.

Clef 1 : Les talents source de performance et de plaisir

Les talents, sont vos forces. Chacun de nous en a plusieurs. La combinaison des talents que nous possédons font de nous des êtres uniques. Ces forces sont innées ou construites très tôt dans l’enfance. Vous les activez spontanément depuis tout petit. Lorsque vous utilisez un talent, vous sentez que c’est performant, facile et agréable.

De plus, c’est en travaillant vos talents que vous avez le plus de chances de réussite et non en travaillant vos points faibles.

Utiliser ses talents dans son travail mène donc à plus de plaisir, moins de fatigue, et plus de performance. Cela semble évident une fois écrit sur le papier. Mais alors, pourquoi ne le faisons-nous pas ?

Pourquoi est-il difficile d’identifier seul ses talents ?

Tout d’abord parce que nous ne sommes pas habitués à identifier nos points forts. Nous sommes conditionnés à regarder nos défauts.

De plus, comme ils sont innés et c’est « facile » et « agréable » de les utiliser, nous avons tendance à ne pas y accorder d’importance. Soit nous pensons que tout le monde est capable d’activer cette force. Soit nous pensons qu’elle n’a pas de valeur puisqu’elle ne nous coûte pas.

Par exemple, si j’ai le talent d’empathie, je trouve naturel de lire dans les émotions des autres, cela ne me coûte pas d’obtenir cette information. Il ne me viendrait à l’idée de facturer pas l’utilisation de ce talent à un interlocuteur qui en bénéficierait. Il peut être difficile pour moi de penser que d’autres n’arrivent pas à le faire. Sauf que c’est une clef de lecture que tout le monde ne possède pas. Un peu comme un pouvoir magique. C’est en réalité très puissant et très utile pour peu que l’on décide de l’utiliser à quelque chose qui a du sens pour nous.

Le coaching pour identifier ses talents

C’est pour cela qu’il est souvent utile et nécessaire d’avoir recours à un coach qui vient vous aider à faire émerger vos talents. A travers des techniques de questionnement, le coach, vous permet d’accéder à niveau de compréhension plus profond. Comme en témoigne Delphine sur mon site astridlefur.com :

Delphine : « La manière dont les questions sont articulées m’ont permis de sortir des choses que j’avais dans ma tête et dont je n’avais pas conscience. Je n’arrivais pas à trouver les réponses. Les nœuds se dénouaient à travers les questions que tu me posais. Parfois j’arrivais à des évidences que pour autant je n’avais pas réussi à formuler par moi-même avant ».

EXERCICE : listez vos talents

  1. Et vous, quels sont vos talents ? Quelles sont ces forces que vous activez depuis tout petit ? Listez ces choses que vous faites très bien spontanément et où vous prenez du plaisir.
  2. Que pourriez-vous faire là maintenant, dans votre vie actuelle pour utiliser un peu plus vos talents et les mettre consciemment au cœur de votre vie ?

Clef 2 : Les valeurs

Les valeurs sont ce qui nous porte profondément, qui fait sens pour nous, ce qui nous anime, nous motive. Lorsque vous agissez en accord avec vos valeurs, vous sentez que vous vous réalisez pleinement.

Fonder son travail sur ses talents, permet de générer du plaisir et de l’investissement sans s’épuiser. Utiliser ses talents pour servir nos valeurs donne du sens à ce que nous faisons. Avec talents et valeurs, nous arrivons donc à la conjonction des 3 éléments essentiels du bonheur de Martin Seligman.

Le coaching pour clarifier ses valeurs

En coaching pour faire émerger les valeurs, je propose à mes clients de partir d’une situation où ils sentaient qu’ils se réalisaient pleinement. A partir de cette situation, nous décortiquons couche après couche ce qui fait que cette situation était particulièrement satisfaisante pour eux. Ainsi à partir d’un exemple, nous arrivons à extraire des valeurs transverses dans lesquelles la personne se reconnaît.

Pierre*: « c’est fou Astrid, en partant de ce petit exemple, j’ai pu mettre le doigt sur quelque chose de fondamental que j’avais oublié. D’ailleurs je vais aller en parler tout de suite avec mon manager pour voir si on ne pourrait pas réaligner cela déjà dans mon poste actuel ».

EXERCICE : listez vos valeurs

Quel est ce super héros d’enfance que vous admirez ? Qu’est-ce que vous aimez particulièrement chez lui ? En quoi est-ce que cela est une valeur importante pour vous ?

Le processus de coaching pour faire éclore votre rêve, ce job qui vous fait vibrer

Pendant la conférence, une personne me demandait : « J’ai travaillé sur mes valeurs et mes talents, mais je ne vois pas dans quel domaine les appliquer. ». J’ai eu du mal à répondre, parce qu’en fait à travers Rêv’Ailes-Toi, nous n’explorons pas de domaines, comme on le ferait en bilan de compétences.

Mais c’est à travers le processus de coaching que les informations émergent. Elles se présentent spontanément comme des vérités au “coaché”. Souvent ces informations enfouies, génèrent une émotion au moment où elles jaillissent. C’est comme cela que l’on identifie qu’une pensée importante est en train de se présenter. Seuls, nous laissons cette idée passer. Souvent une part de l’idée nous dérange et nous nous empressons de nous en débarrasser. Le coach, par la qualité de son écoute, saisit ce moment et interroge la personne pour l’inviter à verbaliser et clarifier cette idée.

Ce job qui vous fait vibrer, n’est pas un mot dans une liste de métier, une annonce sur un site d’emploi. C’est plutôt comme une mission que vous avez envie d’accomplir. Charge à vous ensuite de choisir quel nom et quelle forme vous donnerez à ce métier. Aujourd’hui d’ailleurs de plus en plus de personnes inventent leur métier. J’aime à dire que je suis « révélatrice de talents ». Une recruteuse indique « chercheuse de perles » sur son profil linkedin etc.


CLEF N°3 POUR ATTEINDRE CE JOB QUI VOUS FAIT VIBRER : DEPLOYER SES AILES

Si nos talents sont innés et nos valeurs plutôt stables dans le temps, qu’est-ce qui fait que vous vous retrouvez dans ce job qui vous épuise ? et non dans celui qui vous fait vibrer ?

Parce que nous avons des peurs et des croyances qui nous en éloignent. Ces compromis rassurants qui font que, malgré tout le travail précédent, nous restons coincés dans ce job qui nous épuise. Affronter ses peurs et se mettre en mouvement est la troisième étape du programme Rêv’Ailes-Toi : déployer ses Ailes.

Comme en témoignent Frédérique et Christelle, seul, il n’est pas facile de faire face à ses peurs. Cliquez ici pour lire les témoignages des participants au programme Rêv’Ailes-Toi.

Témoignage de Frédérique : « Je sentais que j’avais besoin de quelqu’un qui puisse être là, comme un repère avec lequel je pouvais avancer. (…) Ce que j’ai trouvé fantastique c’est que j’ai pu aller au bout de ce que je voulais faire. J’ai pu concrétiser quelque chose qui me tenait à cœur. Même si après cela ne marche pas, j’ai fait l’essentiel. J’ai pu comprendre et intégrer qu’il n’y avait pas besoin d’être parfait pour avancer. J’ai compris que je peux accueillir qui je suis. J’ai pu me positionner sur ce pour quoi j’ai du goût et des compétences. J’ai pu effacer le pouvoir de mes pensées limitantes et avancer malgré mes peurs, mes inconforts. Ce coaching m’a permis d’oser démarrer mon cabinet et je pense même que ça a libéré des choses au-delà de mon projet, dans ma famille, mon couple. J’ai trouvé ça très efficace. »

clip_image002

Pour en savoir plus sur ce programme, rendez-vous ici : programme Rêv’Ailes-Toi


CONCLUSION

Et vous, être heureux au travail, cela vous parle ? Qu’est-ce que décidez de faire pour atteindre ce job qui vous fait vibrer ? Qu’êtes-vous prêt à mettre en œuvre pour atteindre le bonheur ? Qu’êtes-vous prêt à lâcher pour y parvenir ? Etes-vous prêts à investir en vous pour réaliser ce voyage ?

Cet article vous a plu ? Partagez avec nous les pépites que vous en avez tirées dans les commentaires de cet article. Vous pouvez aussi le diffuser et le partager à ceux que cela peut inspirer.

crédits photo : Pixabay : Pexels

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

18 réflexions sur « Comment être heureux au travail ? »

  1. Merci Astrid pour cet article qui me parle beaucoup! Etre heureux au travail et dans la vie en général passe par une meilleure connaissance de soi. Or, malheureusement, on ne prend pas suffisamment le temps nécessaire à cette quête. Et c’est clair que faire appel à un coach apporte une grande aide et un vrai gain de temps!

  2. Je n’étais plus heureuse dans mon ancien métier voire en réalité j’étais même malheureuse, je n’avais plus de plaisir à enseigner… J’ai donc pris la décision de démissionner et démissionner de l’éducation nationale, ce n’est pas si simple. Personne ne vous comprend, peu vous soutienne (mais avec toutes les vacances , tu démissionnes ??). Et je n’ai jamais été aussi heureuse depuis que j’a pris cette décision ! J’ai créé ma petite entreprise d’accueil téléphonique qui comble mon besoin d’organisation, d’agencer les choses. J’ai des clients mais pas de patron. J’ai choisis mes horaires. Bref, j’ai regagné en joie de vivre au boulot et ça a déteint sur notre vie de famille dans le bon sens ^^!

    • Merci Tatiana pour ce partage. Et oui pas facile d oser quitter un confort apparent d autant plus quand opinion des autres nous pousse à rester. Bravo à toi d avoir su t écouter !
      Récemment un client me disait « j ai besoin d une personne qui m aide à rester sur terre j ai un super projet mais on me dit que je ne devrait pas quitter mon job actuel qu il me correspond mieux. ». Je lui ai répondu que je ne suis pas là pour lui dire ce qu il devrait faire, mais pour le questionner pour qu il prenne la décision qui lui convient le mieux seul. Car mon opinion sur ce qu il devrait faire n a que peu d importance. Et oui Vous savez ce qui est bon pour vous, au-delà des apparences et des croyances des autres 😉

  3. Bonjour, merci pour cet article qui est très intéressant. J’ai fait un “burn out” en 2019, l’année dernière, c’était une expérience traumatisante. Je le résumerai de cette façon, tout va bien dans la tête mais le corps ne va plus. Un jour, je me suis retrouvée au milieu d’un carrefour et je ne savais plus où j’étais et ce que je faisais là. J’ai eu plusieurs épisodes de “blanc” total avant d’aller consulter le docteur qui m’a dit que je faisais un burn-out. J’ai démissionné et j’ai trouvé un nouveau métier qui me plaît et me permet de gérer ma charge de travail d’une façon plus appropriée qu’avant. Parfois il faut un mauvais évènement pour prendre une bonne décision ! 😊

    • Merci Lara ! Oui je pense que le burn out est aussi une belle opportunité de voir que ce que nous faisons ne nous convient pas pour oser changer. Bravo à vous !

  4. Merci pour cette mise en évidence particulièrement claire des éléments qui contribuent au bonheur au travail. Au-delà du sens, du talent et du plaisir, il me semble qu’on pourrait ajouter la notion de gagner sa vie. Car un travail reste pour la majorité d’entre nous aussi la source principale de nos revenus. Ce n’est pas ce qui nous rendra le plus heureux, c’est vrai, mais si cette dimension n’est pas suffisamment développée, il sera difficile de vivre de cette activité, aussi satisfaisante soit-elle par ailleurs.

  5. Bonjour Astrid,
    Ton article est génial et met le doigt sur des points fondamentaux.
    Choisir un travail où on se sent bien.
    Cet article me parle et me replonge 10 ans en arrière face au BO. Pour la première fois. Le post BO est une pente difficile à remonter. J’ai compris qu’il ne fallait pas rester seule, en parler, se faire aider.
    Bravo pour ton travail et la voix que tu portes. Transformer le poison en remède.
    Pour ma part, je dis merci BO.

  6. Tellement vrai.
    Employé dans un groupe j’ai arrêté de chercher a trouver des personnes complétement épanouies… c’est hyper rare.
    En 2019 j’ai 3 de mes collegues qui sont partis en burn out…
    Merci pour cet article

    • Merci Frédéric pour ce partage. N hésite pas à faire suivre les articles du blog à tes collègues. Notamment ceux de la partie « par où commencer ? »

  7. J’ai bien ton commentaire sur miser sur ses forces. Honnêtement, pour être heureux au travail , il est important d’avoir de l’impact et le meilleur moyen est de contribuer avec nos forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *