Choisir d’aimer son boulot, conférence de Christine Lewicki



Hier se tenait la conférence de Christine Lewicki, (coach, auteure, conférencière) lors du sommet de la conscience : choisir d’aimer son boulot. C’est peut-être un thème qui peut paraître provocateur sur un blog dédié au burn out. Pourtant, je pense sincèrement que c’est un des meilleurs outils anti-burn-out ! J’ai choisi de vous en tirer quelques pépites, comme nous y invite la conférencière par écrit et en images ! C’est par ici pour en savoir plus ….


NB : Si vous voulez voir la conférence, elle est disponible ici gratuitement pendant 24h. Puis en achetant le pack de conférences correspondant.

Aimer son boulot : qu’est-ce que ça veut dire et pourquoi c’est important ?

Pour commencer un résumé en images avec un sketchnote de mes mains.


1er levier : PRENDRE CONSCIENCE DE L’EVOLUTION DE LA SOCIETE

Notre motivation à travailler a bien changé au cours des 100 dernières années. Nous sommes passés de l’aire industrielle, à l’aire du savoir, puis enfin celle de l’innovation.

Nos grands-parents allaient travailler pour acheter des biens de grande consommation qui leur simplifiaient la vie (lave-linge, voiture etc.). Mais aujourd’hui ces biens sont accessibles à la majorité d’entre nous.

Nos parents ont voulu faire de bonnes études et accumuler des savoirs. Aujourd’hui, c’est devenu une norme et pas nécessairement synonyme d’épanouissement. Les savoirs sont disponibles sur internet.

Nous sommes donc en train de prendre conscience que ce qui nous motive maintenant, ce n’est plus d’être consommateur, ni d’être spectateur de l’information dont on nous abreuve, mais d’être créateur. C’est pourquoi les librairies regorgent de livres de développement personnel.

C’est vrai que cela fait sens pour moi ! Cela résonne aussi avec la dernière vidéo de Cindy Ghys, auteur de j’arrête d’être parfaite, qui disait que nos parents étaient dans l’aire de « l’avoir » et que nous étions dans l’aire de « l’être » : « avoir un bon poste » vs « être heureux au travail ».

Christine Lewicki poursuit : « Choisir d’aimer son boulot, c’est activer son pouvoir créateur et oser innover, essayer des choses nouvelles et de sortir de la conformité. »


2nd levier : OSER ETRE BRILLANT

« Et si le travail était un facteur de santé et un terrain de jeu pour s’épanouir ? » nous interpelle l’auteure.

Elle nous suggère que pour s’épanouir dans son boulot, il faut arrêter de consacrer notre temps et notre énergie à faire des choses pour lesquels on est incompétent et qui nous demande une énergie phénoménale pour y arriver. Choisir un boulot où on attend des choses qui sont alignées avec nos talents, où nous avons une aisance naturelle.

Il faut donc :

  • 1- Sortir de sa zone d’incompétence.
  • 2- Aller plus loin que son domaine de compétence : oser être brillant

Oser être soi, serait donc la clef de notre épanouissement. Mais cela nécessite de sortir de notre zone de confort : c’est la zone de turbulences où nous faisons (consciemment ou pas) tout notre possible pour saboter ce que nous entreprenons. Il faut donc réussir à dépasser notre « upper limit », notre plafond de verre.


3ème levier : OSER DONNER DU SENS A SON TRAVAIL

Nous pouvons influencer notre travail bien plus que nous ne le pensons. Si on ne s’arrête pas à nos peurs. Si vous pensez que vous êtes trop petit et trop insignifiant pour générer du changement essayez de dormir avec un moustique dans votre chambre ! Nous dit-elle avec humour.

Pour apporter du sens à son travail, demandez-vous :

  • 1- Est-ce que vous avez conscience que vous êtes bien plus que votre diplôme et votre cv ?
  • 2- Qu’est-ce qui est facile pour moi ? qu’est-ce qui résonne en moi ? quels sont mes talents ?
  • 3- Comment puis-je m’apporter dans mon boulot ?

Puis Christine Lewicki questionne les managers : « êtes-vous ouverts aux idées de vos collaborateurs? Créez vous des fiches de postes puis essayez-vous d’y faire entrer les collaborateurs ou distribuez-vous les tâches en fonction de leurs talents ? »

Dans cette même optique, j’ai écrit cet article sur le fait de savoir prendre sa place où je vous interpelle en tant que personne qui choisi ou pas de prendre sa place et en tant que manager qui invitez ou pas vos collaborateurs de prendre leur place. A lire ici pour en savoir plus.


4ème levier : AVOIR UNE CONVERSATION DE QUALITE AVEC LA VIE

« L’image que vous avez de vous-même est une prophétie qui s’auto-réalise » nous prévient la conférencière. Si vous êtes convaincu que vous êtes trop jeune, pas assez diplômé etc., vous vous auto-limiterez. De même si vous passez votre temps à parler de tout ce qui ne va pas bien, vous ne verrez que ça.

Voici la solution qu’elle nous propose : « Posez-vous des questions avec un niveau de vibration plus élevée » : comment est-ce que je peux apporter un peu plus au travail ? comment est-ce que je peux être un peu plus moi-même ? etc.


CONCLUSION

Merci Christine Lewicki pour cette conférence passionnante ! Le manque de sens, la perte d’autonomie, l’ambiance délétère sont des terreaux fertiles pour le burn out. Le cocktail que nous propose Christine Lewicki est peut-être LA solution pour enfin aimer et s’épanouir au boulot.

Pour aller plus loin vous pouvez lire livre Wake-UP ou bien vous inscrire pour le DEFI Wake Up Gratuit sur son site https://www.christinelewicki.com/

Vous avez aimé ? N’hésitez pas à laisser un message, liker, partager de façon à ce que d’autres puissent découvrir ce blog et peut-être avancer un peu plus sur leur chemin.

Photo: Pixabay : Rawpixel

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    41
    Partages
  • 41
  •  
  •  
  •  

3 réflexions sur « Choisir d’aimer son boulot, conférence de Christine Lewicki »

  1. Super article Astrid,
    j’adore le sketchnote, qui est très clair et qui permet d’avoir une vision rapide de l’ensemble de l’article.
    Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *