Être soi pour déployer son leadership

leadership


Et si pour déployer son leadership, il fallait d’abord être aligné avec soi ? C’est en tous cas l’idée que je défends avec le programme Le Leadership CON.SC.I.ENT que je propose aux entreprises, notamment avec la première étape : CO-Naissance de soi. Si vous voulez en savoir plus, lisez cet article.

Cet article n’aborde pas directement le sujet du burn out. C’est le premier d’une série qui sera disponible par la suite sur mon site pro https://astridlefur.com qui verra le jour dans quelques semaines. En attendant, n’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus. Je pense, de plus, qu’être aligné avec soi, tout comme choisir d’aimer son boulot est une façon de se prévenir du burn out.

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs sur le leadership initié par le blog « Réveille ton leadership ». L’article de ce blog sur ce qu’est le leadership, pourra d’ailleurs vous intéresser.


QU’EST-CE QUE LE LEADERSHIP ?

Le leadership, c’est notre capacité d’influence. Cela n’a rien à voir avec une position managériale, mais avec notre attitude. Un manager peut-être un bon ou un mauvais leader. Un leader influence, inspire, motive, encourage les autres membres de son organisation. Les leaders sont présents dans toutes les couches hiérarchiques d’un groupe, pas nécessairement à son sommet. Donc cet article vous concerne quelle que soit votre position, que vous soyez manager ou non.

De plus, tout le monde a de l’influence sur les autres et donc du « leadership ». L’idée dans cet article est de vous offrir une clef pour développer le vôtre : être soi pour déployer son leadership.


LACHER LA PERFECTION POUR DEPLOYER SON LEADERSHIP

CE N’EST PAS VOTRE “FICHE DE POSTE” QUI A ETE SELECTIONNEE POUR CE JOB, C’EST VOUS

On a parfois tendance à penser que pour être quelqu’un de bien, pour être influent, performant, il faut se conformer à l’image que l’on se fait de notre poste. D’ailleurs les fiches de poste nous poussent effectivement à le penser. Les détails de personnalité du candidat idéal décrits, peuvent nous amener à croire que pour réussir dans ce poste, nous devons nous efforcer de remplir la case qui a été dessinée avant même notre embauche. D’autant plus que ce n’est pas toujours évident de savoir prendre sa place, quand nous avons appris à nous conformer à celle que l’on nous a donnée. Pour en savoir plus, lisez cet article : savoir prendre sa place.

Pourtant, dans mon histoire, je n’ai jamais été aussi performante que lorsque j’ai enfin compris que le rôle que je savais le mieux jouer, était le mien, avec mes qualités et mes défauts. D’ailleurs c’était bien moi qui avait été embauchée, pas les morceaux de papier décrivant les attributs du fameux mouton à cinq pattes.

LE LEADERSHIP : PASSER DU BON ELEVE AU PARTENAIRE DU BUSINESS

J’en ai pris conscience lors de mon tout premier coaching individuel avec Laura Lozza. Avec son ton bienveillant et un peu piquant, elle m’avait dit « Astrid, je vois dans ce que tu me décris l’image d’une personne qui s’attache à faire parfaitement bien tout ce que l’on lui demande » et elle avait poursuivi : « Mais ce que l’on attend de toi, ce n’est pas d’être une bonne élève, c’est d’être un partenaire du business ».

« Je vois dans ce que tu me décris l’image d’une personne qui s’attache à faire parfaitement bien tout ce que l’on lui demande? Mais ce que l’on attend de toi, ce n’est pas d’être une bonne élève, c’est d’être un partenaire du business ».

Et c’était vrai ! Je m’attachais du mieux que je pouvais à remplir le rôle que l’on m’avait attribué. Et cela fonctionnait plutôt bien. Je remplissais toujours mes objectifs, et j’étais reconnue dans mon travail.

Pourtant, mon manager n’arrêtait pas de me répéter : « assois ton expertise ». Or j’avais beau être bien assise, je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus.

Je pensais que pour développer mon expertise, il fallait que j’aie toujours raison sur le domaine qui m’avait été attribué. Je pensais que c’était cela être expert : tout savoir sur tout. Je pensais que pour être influente, je devais être parfaite.

Ce qui était impossible, surtout dans un domaine R&D où l’incertitude est partie prenante du métier. Du coup, cela me mettait très mal-à-l’aise et m’empêchait de déployer mon influence. A ce moment-là, mon leadership était relativement faible. C’est paradoxalement en lâchant cette image de « l’expert » que j’ai enfin réussi à « asseoir mon expertise ».

CE N’EST PAS LA PERFECTION QUI NOUS REND INFLUENT, C’EST LA VULNERABILITE

Dans son TEDx “The power of vulnerability” (le pouvoir de la vulnérabilité), Brene Brown, défend l’idée que ce qui nous met en connexion avec les autres, ce n’est pas le fait d’être ou d’apparaître comme parfait, mais au contraire, le fait d’offrir notre « vulnérabilité » en osant apparaître tels que nous sommes vraiment.

Brene Brown : « Ces personnes avaient le courage d’être elles-mêmes. (…) Ils étaient en connexion avec leur authenticité, prêts à abandonner qui ils devaient être pour être pleinement qui ils sont. Ce qui est indispensable pour être en connexion avec les autres. »

Alors pour mieux interagir avec les autres, les influencer, les inspirer, soyez-vous ! Osez être entiers, osez montrer vos émotions, osez lâcher la perfection.


EN QUOI ETRE SOI, EST LA CLEF DU LEADERSHIP ?

Vous êtes plus performants en étant vous, tout d’abord car c’est le rôle le plus simple à jouer pour vous. C’est le rôle que personne ne peut jouer mieux que vous et qui est inné.

Oscar Wilde :  « soyez vous-mêmes, tous les autres sont déjà pris. »

C’est pourquoi, selon moi, la première étape de tout coaching commence par mieux se connaître : ses talents, ses valeurs, son mode de fonctionnement optimal au travail, son style de leadership… Pour en savoir plus, vous pourrez lire les détails du programme le leadership CON.SC.I.ENT qui sera disponible à partir de début novembre sur mon site pro : https://astridlefur.com

S’APPUYER SUR SES TALENTS POUR ETRE PLUS PERFORMANT

Chacun de vous a des talents qui lui sont propres. Et lorsque vous les déployez au service de vos objectifs, c’est là que vous êtes les plus performants.

Un talent, c’est une force, une capacité innée que vous avez. Lorsque vous mettez en œuvre un talent, c’est efficace, facile et agréable pour vous.

Malheureusement nous ne prêtons pas suffisamment attention à nos talents car, comme c’est facile et agréable pour nous, nous pensons que c’est normal, que les autres peuvent le faire aussi bien ou que cela n’a pas de valeur. Or c’est au contraire le nectar de ce que nous pouvons apporter à notre entreprise.

Donc au lieu de dépenser toute votre énergie à essayer d’améliorer ce que vous ne faites pas bien ou à cacher vos imperfections, et si vous concentriez un peu plus de temps à développer qui vous êtes et quels talents vous pourriez mettre au service de votre entreprise/équipe/projet ?

En étant parfaitement aligné avec qui vous êtes, vos discours, actions, sonneront juste et auront plus d’impact sur les autres. Votre leadership s’en trouvera augmenté.

LE LEADERSHIP C’EST OSER DIRE CE QUE L’ON PENSE

Être soi, c’est aussi oser dire ce que l’on pense. Pour cela il faut de l’humilité et du courage.

De l’humilité car il faut accepter que vous vous trompez peut-être. En effet sans humilité, l’expression de votre pensée pourrait devenir une agression pour les personnes qui ne soutiennent pas vos propos, ce qui est rarement une bonne façon d’influencer. Paraître agressif ou sur la défensive desservirait au contraire votre leadership. Pour cela il existe des techniques de gestion des conflits pour apprendre à s’exprimer dans les situations critiques, mais ce n’est pas le propos ce cet article. Pour aller plus loin, vous pouvez l’article sur l’art de faire un feedback efficace.

Oser dire ce que l’on pense requiert aussi du courage pour affronter le fait que peut-être les autres ne sont pas d’accord avec ce que nous allons dire. Sans courage, votre pensée pourrait bien rester dans votre tête et ne jamais sortir de votre bouche. Si vous ne vous exprimez pas (en mots ou en actes), vous ne pourrez pas influencer votre entourage, donc pas de leadership.

En effet dire ce que nous pensons soulève plusieurs peurs :

  • La peur de se tromper (et donc de ne pas être parfait)
  • La peur de ne pas être apprécié
  • La peur de générer un conflit si on exprime un désaccord

Toutes ces peurs sont liées à la peur de se faire exclure du groupe. Pour les surmonter, il faut oser croire que nous sommes quelqu’un de bien, tel que nous sommes, comme le développe Brene Brown dans son TEDx, ou comme expliqué dans cet article qui traite de la honte.

UN LEADERSHIP PERCUTANT EN OSANT EXPRIMER SES EMOTIONS

On a longtemps cru qu’éprouver des émotions et les montrer était un signe de faiblesse et n’avait pas sa place dans le monde du travail. Pourtant c’est une part très importante et très riche de notre humanité.

Les émotions sont communicatives, et ont un impact important sur les autres. N’avez-vous jamais été touché par le discours de ce manager ou de ce politique qui vous parle avec passion ou les larmes aux yeux ?

Ne dit-on pas, que notre « body langage », ce que notre corps dit, a plus d’impact que ce que nous disons ?

Puisque votre corps dit à votre place ce que vous pensez/vivez et envoie des signaux inconscients à vos interlocuteurs, autant oser nommer directement ce qui se passe en vous. Vous serez ainsi plus alignés et ce que vous direz sonnera juste et aura plus d’impact sur vos interlocuteurs.

Par exemple, admettre que l’on a peur de parler en public au début d’une conférence développe en général plus de compassion et d’écoute de la part de l’auditoire et rarement des quolibets. De plus, l’exemple de courage dont vous faites preuve (en osant monter sur scène malgré la peur) inspirera ceux qui vous regardent.


CONCLUSION

Et vous, où en êtes-vous de votre leadership ? Sur quoi se base-t’il ? Avez-vous envie d’oser montrer qui vous êtes ?

Pour aller plus loin, je vous recommande les articles suivants :

Vous avez aimé ? N’hésitez pas à laisser un message, liker, partager afin que d’autres puissent découvrir ce blog et en bénéficier eux aussi…

Crédit photo : Pixabay : geralt

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 réflexions sur « Être soi pour déployer son leadership »

  1. Hello !

    Merci Astrid pour ce bel article.

    Effectivement la connaissance de soi devrait être la matière première pour commencer à devenir un bon leader. Car combien de personnes se lancent dans le leadership sans même travailler sur qui elles sont vraiment et quels sont leurs véritables talents.

    Je pense aussi qu’il est important d’apporter un maximum de valeur et de développement sur les qualités et de minimiser les défauts. Plutôt que de perdre son temps à essayer de gommer des défauts qui sont présents pour une bonne raison. 🙂

    Enfin, je dirais que la connaissance de soi est le passeport pour être authentique.

    Au plaisir de te lire,

    Pierre

  2. Ne pas s’attacher à la perfection,
    Apprendre à être soi-même et être aligné avec ses valeurs.
    Deux conseils indispensables pour gagner en confiance, monter en énergie, booster sa motivation, accroitre sa créativité, et ainsi développer son leadership.
    Merci pour ces précieux conseils sur un sujet essentiel 😉

  3. Bonjour Astrid et merci pour ton article !
    Je suis également très attentif à cet aspect de développer son authenticité.
    Cela donne toujours un enthousiasme et une énergie contagieuse.
    C’est ce dont le leader à besoin.
    A bientôt pour d’autres collaborations !

  4. Super votre article! Il me rappelle des situations….. même si maintenant je suis retraité, dans les associations votre article est tout à fait pertinent. bravo!

  5. Merci Astrid pour cet article inspirant!
    Être soi n’est pas toujours évident… mais c’est vrai que c’est la clé pour que notre langage verbal et notre langage corporel soient cohérents!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *