Et si votre burn out était dû à un harcèlement moral au travail ?

burn out harcèlement moral

Qu’est-ce que le harcèlement moral au travail ? Quels liens avec le burn out ou la dépression ? En quoi est-ce différent ? Comment entre-t-on dans la spirale vicieuse du harcèlement au travail ? Que faire pour en sortir ? Pour répondre à ces questions, cliquez ici pour voir l’interview d’Anne-Françoise Chaperon.

Dans mes conférences sur le burn out, je présente souvent le graphique des 7 étapes du burn out que j’ai créé pour expliquer comment on arrive à l’épuisement. Il s’agit d’une image présentant un personnage courant vers la falaise, sans s’en rendre compte. C’est phase « d’euphorie » avant le burn out, où le candidat au burn out se crée une image de super héros « Quand on veut, on peut ». Un jour une personne m’a demandé : « Mais est-il possible que l’on soit directement poussé de la falaise ? ». Et si c’était justement le cas du harcèlement moral au travail ?

harcelement moral au travailAnne Françoise Chaperon est psychologue clinicienne et co-auteur du livre « Harcèlement moral au travail : comprendre et se défendre », éditions Odile Jacob.

Elle nous expliquera dans son interview que le stress professionnel qui mène au burn out et le stress traumatique lié au harcèlement moral, ne sont pas les mêmes phénomènes et ne s’accompagnent pas de la même façon. L’un et l’autre peuvent être intimement imbriqués, mais il est important de distinguer les deux pour mieux se reconstruire. C’est l’objet de cet article.

Dans cet article nous explorons :

  • Ce qu’est le harcèlement moral au travail et la différence avec le burn out
  • Les étapes du harcèlement
  • Des outils pour s’en prémunir ou faire arrêter le harcèlement
  • Le profil des personnes harceleuses et des victimes de harcèlement
  • Les conditions liées à l’environnement de travail propices au harcèlement

L’INTERVIEW D’ANNE-FRANCOISE CHAPERON SUR LE HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL ET LE BURN OUT

Témoignages d’auditeurs (*prénoms modifiés) :

“ Un grand merci à vous deux ! superbe livre qui donne envie de se défendre mais également de sensibiliser son entreprise à ce sujet par la suite. Bravo à vous deux et encore chapeau pour ce livre ! ” Anabelle*

“Pour ce qui me concerne, l’interview a été incroyable, très utile, ça m’a fait que du bien d’entendre en détail les explications. Merci INFINIMENT!” Sylvie*


LE HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL ET BURN OUT, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le harcèlement moral, une conduite abusive touchant l’intégrité de la personne

Le harcèlement moral au travail est un sujet d’actualité dont on entend beaucoup parler, et pas toujours à bon escient. « Harcelé », « harcèlement » sont des mots du langage courant, mais sait-on vraiment de quoi il s’agit d’un point de vue psychologique et juridique ? Paradoxalement, d’ailleurs, ceux qui sont vraiment concernés n’ont souvent pas conscience d’être entrés dans une spirale de harcèlement avant sa phase finale : la destruction l’estime de soi de la victime et l’altération de sa santé physique et psychique.

Définition psychologique du harcèlement moral au travail

Pour la psychologue Marie France Hirigoyen, le harcèlement moral au travail c’est : « Toute conduite abusive (geste, parole, comportement, attitude), qui porte atteinte, par sa répétition ou sa systématisation, à la dignité ou l’intégrité psychique ou physique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci ou dégradant le climat de travail. »

Il s’agit donc d’un ensemble de faits qui pris isolément pourraient paraitre insignifiants comme : lever les yeux au ciel quand une personne parle, faire des blagues mal placées, ne pas convier une personne à une réunion, faire des critiques malveillantes ou tout type de vexations répétitives, etc. C’est leur répétition et les conséquences sur la personne qui rendent ces actes constitutifs d’un harcèlement. Il ne s’agit donc souvent pas d’un acte isolé, ni d’actes francs qui seraient trop visibles, ce sont des actes insidieux qui se reproduisent. Ce qui rend très difficile la défense de la personne lorsqu’elle décide de porte plainte.

Définition juridique du harcèlement moral au travail

Dans le code du travail (article L1152-1) on peut lire : « Aucun salarié ne doit subir des actes de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel »

Le code pénal (article 222-33-2) précise que le harcèlement moral au travail est passible de 2 ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende.

definition psychologique du burn out

Christina Maslach, une des pionnières dans l’étude du burn out, le décrit comme “Un état psychologique, émotionnel et physiologique résultant de l’accumulation de stresseurs variés”.

C’est donc le stress au travail qui est la cause du burn out. A ce jour en France, le burn out, n’est pas reconnu comme une maladie professionnelle. Il peut l’être ponctuellement, après évaluation par une commission. Pour en savoir plus, lisez cet article : burn out : reconnaissance maladie professionnelle


COMMENT DIFFERENCIER UN CONFLIT ET DU HARCELEMENT MORAL ?

Le conflit

Dans un conflit, les deux parties sont conscientes de la même manière de ce qui se passe. Chacune des parties sait qu’elle est en conflit avec l’autre et connaît l’objet du conflit. Les protagonistes, ont envie des deux côtés de trouver une solution au conflit pour le résoudre et qu’il cesse.

Le harcèlement moral au travail

Quand il s’agit de harcèlement, une des deux personnes cherche à avoir du pouvoir sur l’autre. Au début la personne harcelée se sent mal mais n’est pas consciente de ce qui se passe. On observe une relation dominant/dominé dans le harcèlement. Le conflit est ouvert alors que le harcèlement est occulte, la cause du mal-être est floue ou inconnue. Le harceleur ne va pas reconnaître qu’il y a un problème et ne sera pas en recherche de solution. Souvent les tentatives de médiation, de résolution de conflit, ne fonctionnent pas en cas de harcèlement.


QUELS LIENS IL Y A T’IL ENTRE LE HARCELEMENT MORAL ET LE BURN OUT ?

Burn out et stress professionnel

Le burn out est la conséquence d’un état de stress chronique au travail (stress professionnel). Il est dû à un écart entre les capacités d’adaptation de la personne et les exigences de son milieu de travail. Au fur et à mesure que le stress perdure dans le temps, il devient toxique. Le burn out survient quand les capacités physiologiques et psychologiques de l’individu sont dépassées. C’est un épuisement psychique, émotionnel et physiologique dû à un stress au travail la plupart du temps trop intense ou trop prolongé.

Pour aller plus loin, lire l’article sur les 8 définitions du burn out.

Harcèlement et stress traumatique

Le harcèlement quant à lui génère un état de stress traumatique. Quand le harcèlement dure trop longtemps, les victimes déclenchent un tableau clinique psycho-traumatique : cauchemars, hypervigilance, nervosité, irritabilité, repos impossible, re-visualisation incessante du scénario catastrophe du harcèlement, etc. Ce stress traumatique est donc bien différent que le stress professionnel causant l’épuisement professionnel.

LE Harcèlement MORAL cause de burn out

Le harcèlement peut être une cause de burn out ou de dépression. Mais il existe des situations de burn out ou de dépression qui n’ont pas de lien avec une situation de harcèlement. Quand la cause est due à des actes de harcèlement moral au travail, l’accompagnement de la personne doit prendre en compte cette particularité et le traumatisme éventuel engendré.

Il est possible aussi de se retrouver en état de stress professionnel et de stress traumatique face à un manageur harceleur. C’est le cas par exemple d’un manageur harceleur très pointilleux qui obligerait son subordonné à recommencer éternellement son travail jusqu’à ce qu’il soit parfait. Le stress de la charge de travail ou de son absurdité (stress professionnel) peuvent alors déclencher un burn out. Et les agissements manipulateurs (constitutifs du harcèlement) peuvent générer un stress traumatique avec des conséquences de stress post traumatique éventuelles.


LE HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL UN PROCESSUS EN 3 ETAPES

1- Etape 1 du processus de harcèlement moral : la phase d’accroche

Cette première étape est dans 80% des cas une phase de « séduction » où la relation est très agréable, presque idyllique : personne à l’écoute, très sympathique, etc. Dans 20% des cas la phase d’accroche peut-être à contrario un conflit ou un reproche qui cristallise négativement la relation.

2- Etape 2 du processus de harcèlement moral : la phase de déstabilisation

A partir du moment où la victime ne peut plus se désengager de la relation (fin de période d’essai, début d’une mission longue, promotion consentie etc), le harceleur montre son vrai visage. Une trentaine de comportements sont caractéristiques : souffler le chaud et le froid, isoler, monter les personnes les unes contre les autres, faire courir des rumeurs, ne pas donner toutes les informations, dénigrer la personne devant les autres etc. La victime a alors tendance à se culpabiliser et à se demander ce qu’elle a fait pour en arriver là.

3- Etape 3 du processus de harcèlement moral : la phase de destruction

C’est le moment où la personne n’est plus en capacité de travailler et se retrouve en arrêt de travail. Le but est de couper court à la relation avant d’en arriver à cette phase.

Pour aller plus loin, voir l’article sur les pervers narcissiques et manipulateurs


COMMENT FAIRE POUR EVITER DE TOMBER DANS LE PIEGE DU HARCELEMENT MORAL ET EVITER LE BURN OUT ?

Que faire lors de la phase de “lune de miel”

Comme le harceleur n’est pas une personne foncièrement sympathique, il « joue » la phase de séduction pour mettre en place une emprise sur la personne en attirant sa confiance. Plusieurs signes peuvent alerter comme le fait que son sourire n’est pas franc (les yeux ne sourient pas), sa voix est mielleuse etc. De plus souvent nous nous sentons mal à l’aise avec la personne dès le début. Notre inconscient nous prévient qu’il y a un danger, mais souvent, nous ne l’écoutons pas.

Que faire lors de la phase de déstabilisation

1- Sortir de l’isolement

Parler à des collègues en qui on a confiance de ce que l’on constate de façon factuelle et récolter leur point vu, leur vécu. Expl : « tu as vu la réunion de mardi, tout le monde est en copie, sauf moi, qu’est-ce que tu en penses ». Parfois la victime n’a plus confiance en personne dans l’entreprise car le harceleur manipule les personnes autour de lui, elle peut aussi se retourner vers ses proches, son médecin traitant, etc. Il est important d’avoir un support social pour tenir le coup. Les instances de l’entreprise qui peuvent vous aider : les RH, le CSE, le CHSCT, la médecine du travail

2- Noter tous les actes constitutifs du harcèlement moral au travail

Pour pouvoir se défendre : Identifier et noter les comportements anormaux, même insignifiants : garder les emails (se les envoyer vers une boîte personnelle), les post its, noter les phrases exactes entendues.

3- Partir ou Apprendre à survivre en milieu hostile

Le conseil premier est souvent de « fuir », quitter l’équipe, parfois l’entreprise. Quand ce n’est pas possible ou pas souhaité par la victime on peut apprendre sur une durée courte apprendre des techniques de contre-manipulation.

Les techniques de contre-manipulation

  1. Ne pas montrer au harceleur que son comportement nous touche et adopter un comportement « apathique » au sens propre du terme : sans émotion.
  2. Adopter une communication « robotisée » courte et rationnelle. Limiter les phrases à leur minimum sujet/verbe/complément et rester factuel sans donner son avis, sans se justifier.
  3. Adopter la technique du brouillard pour répondre immédiatement avec des phrases courtes, floues pour clore la conversation rapidement sans se mouiller et sans montrer que l’on est déstabilisé. Exemple face à une pique : « ça dépend », « c’est ton point de vue » etc…
  4. Ne pas partager d’informations personnelles ou son avis sur les collègues car ces informations pourraient être réutilisées par le harceleur

Ces techniques nécessitent d’avoir encore de l’énergie pour participer à ces joutes verbales et ne peuvent pas durer à long terme. Il est donc important en parallèle de trouver des options de sortie pour s’éloigner du harceleur.


REMONTER LA PENTE SUITE A UN HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL

1- Parler avec un thérapeute pour mettre des mots sur histoire, comprendre ce qui s’est passé et déculpabiliser

2- Traiter la composante dépressive et les comportements anxieux générés suite au harcèlement subi. Parfois un accompagnement médicamenteux est nécessaire en plus du travail thérapeutique

3- Restaurer l’estime de soi

4- Soigner le traumatisme, quand il existe, pour aider la personne à cicatriser émotionnellement. Exemple de techniques : EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) et IVC (intégration du cycle de vie)


VICTIMES DE HARCELEMENT MORAL ET CANDIDATS AU BURN OUT, UN PROFIL SIMILAIRE

Qui sont les personnes les plus à risque d’être victimes de harcèlement moral au travail ?

Tout le monde peut-être concerné par le harcèlement moral au travail. Les victimes ne sont pas des personnes qui ont une fragilité particulière. Au contraire les victimes préférées sont souvent des personnes compétentes, dynamiques qui ont une bonne estime d’elles-mêmes qui sont très autonome, souvent perfectionnistes qui aiment le travail bien fait et donnent tout dans leur travail. Elles vont déclencher la haine et la jalousie du harceleur.

Haut potentiel, hypersensibles des proies de choix pour les harceleurs

Les hauts potentiels (zèbres, surdoués, HPI) se retrouveront dans ces points et feront donc souvent partie des victimes des harceleurs.

Les personnes hypersensibles seront-elles aussi prisées les harceleurs puisqu’elles vont réagir plus intensément à leurs actes malveillants. Les individus moins émotionnels, qui ne mettent pas trop d’affect au travail, vont moins attirer les manipulateurs puisqu’elles ont naturellement un comportement de type « robot » comme décrit précédemment.

Une description proche entre les victimes de harcèlement moral et les personnes plus à risque de vivre un burn out

On retrouve ce même type de profil chez les personnes à risque de vivre un burn out : les perfectionnistes, les battants, les gentils et profils atypiques tels que les hypersensibles et les hauts potentiels.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire ces deux articles : le profil des candidats au burn out et burn out et haut potentiel


QUELLES SONT LES CONDITIONS QUI FAVORISENT LE HARCELEMENT MORAL AU TRAVAIL ?

« Pour qu’une situation de harcèlement puisse naître et perdurer il faut 2 conditions : un terrain propice et une personnalité particulière du harceleur », explique Anne-Françoise Chaperon dans son ouvrage.

Les terrains propices au harcèlement moral au travail

  • Les entreprises très autocratiques avec un fort niveau de stress et peu de communication.
  • Les entreprises très laxistes où il n’y a pas vraiment de management

Le profil des harceleurs

Les harceleurs sont quant à eux des personnes présentant des troubles de la personnalité comme les manipulateurs pervers narcissiques par exemple.

Le harcèlement institutionnel

Parfois le harcèlement est institutionnel, il n’est pas dû à une personne, mais à une organisation, comme cela a été le cas dans l’actualité ces dernières années où il fallait faire démissionner les personnes quoi qu’il en coûte. Dans ce cas les harceleurs n’ont pas forcément de profil psychologique pathologique, mais sont eux-mêmes manipulés par l’institution.


QUE PEUT FAIRE UNE ENTREPRISE VIS-A-VIS D’UN EMPLOYE HARCELEUR ?

L’entreprise a une obligation de résultat vis-à-vis de la protection physique et psychologique des salariés.

Les actions de préventions peuvent-être :

  • Faire des conférences de sensibilisation
  • Des formations à tous les niveaux hiérarchiques (qu’est-ce que le harcèlement moral ? comment le repérer ? comment agir)
  • Avoir un positionnement clair de la direction vis-à-vis du harcèlement moral au travail, comme communiquer sur les bonnes pratiques de l’entreprise et les sanctions encourues
  • Si le harcèlement est soupçonné : faire venir un cabinet spécialisé extérieur pour mener un audit
  • Si le harcèlement est établi : agir avec des sanctions vis-à-vis du harceleur.

Souvent les ressources humaines réagissent malheureusement peu ou tard quand une personne vient alerter. Souvent le manque d’information fait que les responsables ne prennent pas toujours la mesure de faits relatés ou ne savent pas comment agir concrètement.


CONCLUSION BURN OUT ET HARCELEMENT MORAL :

Le message d’Anne-Françoise Chaperon à destination des victimes de harcèlement

« Ne vous en voulez pas si cela vous est arrivé. Ayez conscience que vous n’y êtes pour rien, cela arrive à des personnes très bien, très intelligentes, qui ont la tête sur les épaules. (…) C’est une expérience épouvantable, mais vous allez en sortir plus fort et avec beaucoup plus de savoir-faire et de lucidité. Vous saurez mieux vous aider vous-même et potentiellement aider les autres si cela arrive de nouveau »

HARCELEMENT MORAL ET BURN OUT : PRENDRE la parole et raconter votre histoire

Et vous avez-vous déjà été témoin ou victime de situation de harcèlement ?

Pensez-vous que votre burn out pourrait-être lié à une situation de harcèlement moral au travail ?

Racontez-nous votre histoire dans les commentaires. Libérer la parole permet à chacun de se sentir moins seul et de diminuer le sentiment de culpabilité. Cela permet aussi aux autres de mieux comprendre ce que vous avez vécu et comment le processus se met en place.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

16 réflexions sur « Et si votre burn out était dû à un harcèlement moral au travail ? »

  1. Bonjour à toutes et à tous,
    Professeure des écoles, je vis actuellement un burn out lié à mon activité professionnelle ainsi qu’à mon rôle de parent. Au travail, j’ai une directrice harcelante. Je n’en étais pas certaine avant de lire cet article, je me disais que je sur-interpretais la situation. Dans l’éducation nationale la hiérarchie est peu structurée et peu présente ce qui laisse champ libre à des relations de domination pour des personnes à personnalité pervers-narcissique. Piques, infantilisation, rumeurs, jugements, blagues douteuses, voix mielleuse, position clivante, abus de pouvoir, réunions inutiles, rétention d’informations, manipulation étaient mon quotidien.
    Ma situation personnelle a déjà vécu les deux premières phases : la lune de miel et la culpabilisation. Je me suis beaucoup demandé “pourquoi ???” en cherchant des causes de mon côté. Mon cerveau était branché en permanence sur cette personne harcelante. Je vais tout faire pour éviter la troisième étape.
    Je suis décidée à contacter une thérapeute afin d’entamer la nouvelle année comme un renouveau. Je vais m’approprier la technique du robot et en faire part à mes collègues qui se sentent aussi harcelées afin de les soulager.
    Je vous souhaite à tous de trouver des solutions à vos problématiques et surtout ne restez pas seuls avec vos doutes et votre mal-être, vous comptez et vous méritez de vous sentir épanouis,
    Elliana

    • Merci beaucoup Elliana pour votre témoignage. N hésitez pas nous faire part de vos avancées ou des nouvelles questions que cela soulèverait. Je vous souhaite de trouver le bon équilibre.
      Prenez soin de vous 😉

      • Bonjour,
        J’aurai vraiment aimé lire cet article il y quelques années de ça. Je pensais avoir fait un burn out mais je minimisais les choses. En lisant ton article, je me suis bien aperçue que c’était lié à un harcèlement moral de mon supérieur, et je dois avouer qu’en prendre conscience fait du bien !

        Je reconnais bien le schéma des 3 phases, pour le coup en plein dans le mile !
        Merci pour cet article très complet et enrichissant.

  2. Bonjour Astrid,
    Cet article me parle, car mon burnout est essentiellement dû à un harcèlement au travail justement.
    Merci de lutter ainsi pour mieux faire connaître le burnout.

  3. Echange très intéressant et réflexion pertinente sur la tendance à galvauder les termes. En même temps le fait que tant de personnes se disent être victimes de harcèlement (même si cela ne l’est pas “officiellement”), cela traduit un mal profond… Je pense que le fait que “le législateur” se soit senti obligé de poser un cadre et une définition est une très bonne chose : d’une part pour limiter cette pratique et d’autre part pour rassurer les salariés. Bel entretien en tous cas Merci à vous deux !

  4. Salut Astrid,

    Je découvre ton blog et ça me ramène à mon burn out de fin 2015. Aujourd’hui j’arrive à en sourire, mais c’était pas le cas à l’époque.

    Je me reconnais dans quasiment tout…notamment les traits de caractères de mon ancien manager.

    Quand je suis rentré de mes 3 semaines d’arrêt, et au bout de 15 jours de reprise, n’ayant pas mon complément de salaire de sécu je crois…je demande à mon ancien manager si il a bien envoyé le papier à la sécu…réponse :

    “Ah non désolé j’ai pas eu le temps”…je crois que je me suis liquéfié de l’intérieur pour éviter de lui balancer mon ordi en travers de la gueule à ce moment là…qui a du remplir le papier et l’envoyer ? c’est bibiiiiiiiiiiiiii ! (C’est une des nombreuses anecdotes…)

    Dommage que j’étais pas syndiqué à l’époque…

    Une idée en lisant le nom de ton blog…ça serait intéressant de faire un podcast et de demander à des gens de parler du leur, de comment ils s’en sont sortis etc…

    a+

    Benoit

  5. Merci pour cet article très précis et très intéressant. Observer les mécanismes qui régissent ce phénomène permet de le détecter à temps et (peut-être?) de s’en prémunir. Merci pour ce descriptif et cette analyse détaillés.

  6. excellent article, est-ce que tu pourrais en faire un autre avec une liste encore plus étendue des comportements harcèlement. Je pense que le plus d’exemple concret le mieux dans ce genre de situation. Et parfois même pour se diagnostiquer soi-même si on peut être parfois la personne qui harcèle a force de voir des mauvaises pratiques on peut les répéter sans vraiment faire attention.

    • Merci pour ce retour Isabelle.
      Dans le livre dont nous parlons dans cet article, une liste de 30 comportements est disponible.
      Mais ce qu il faut retenir c est que cela peut être tout et n importe quoi. Ce n est pas l acte qui est constitutif de harcèlement, mais la répétition et l impact sur la victime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *