maman épuisée : 6 astuces pour retrouver du souffle

maman épuiséeEtre maman c’est épuisant. En fait, c’est presque devenu normal. Un jour un élève m’avait demandé : “Madame, vous avez des enfants ?”. “Oui”, avais-je répondu. “Ah c’est pour ça les cernes alors”, m’avait-il répondu avec le tact des jeunes adultes. Pourtant être épuisée quand on est maman, ce n’est pas une fatalité. Dans cet article Tatiana de PandaProductif.fr vous partage 6 astuces pour retrouver du souffle quand on est une maman épuisée.


L’HISTOIRE DE TATIANA DE LA MAMAN EPUISEE A LA MAMAN ORGANISEE

Toi aussi es-tu une maman épuisée ?

Est ce que toi aussi tu es une maman épuisée ? Toi aussi tu essaies de tout gérer au mieux entre ton travail, tes enfants, ton couple, ton quotidien au détriment parfois de ta propre santé ? Résultat, tu es souvent au bord de l’effondrement mais tu crois que c’était normal, que c’est le revers de la maman qui travaille ?

J’étais au bord du burn out

J’étais exactement comme ça quand mes filles étaient petites. J’ai fini par tellement m’épuiser que mon mari m’a littéralement trainée chez le médecin. Je pleurais tous les jours mais je voulais croire que j’étais encore capable d’en gérer encore plus et que ça pouvait continuer comme ça. Le médecin m’a fait comprendre que j’étais au bord du burn out et que je devais d’une me reposer et de deux éviter que ça recommence.

Non ce n’est pas normal d’en arriver là

Alors j’ai pris conscience que non, ce n’était pas “normal” d’en arriver là. Non, on n’est pas “obliger de se tuer à la tâche” quand on est maman. Il est clair que nous sommes souvent celles qui portons le plus de charge mentale au sein de la famille. On a souvent tout dans notre tête et tout repose en quelque sorte sur nos épaules.

Il existe des moyens pour éviter de s’épuiser quand on est maman

Mais il est vrai aussi que tout n’a pas besoin d’être parfait. Et qu’il existe des moyens de se protéger de l’épuisement maternel. Une fois remise sur pied, j’ai mis en place un certain nombre d’astuces pour ne plus être une maman épuisée.

Au fil des années, j’ai essayé plein de méthodes pour rendre tous les membres de ma famille plus autonomes pour pouvoir déléguer d’abord à mon chéri puis à mes enfants dès qu’ils ont été suffisamment grands. J’ai ainsi évité de retomber dans le burn out. Je te partage celles qui marchent le mieux.


1. RENDRE LES ENFANTS AUTONOMES

C’est une des meilleures astuces que j’ai trouvé pour alléger mon fardeau de maman épuisée : faire en sorte que mes filles soient le plus autonome possible, et ce le plus rapidement possible.

Prendre le temps de montrer pour gagner du temps ensuite

Donc dès que je le pouvais, je ne faisais plus à leur place mais je leur montrais comment faire elles-mêmes. Les enfants sont en général hyper demandeurs. Ca demande juste un peu de discipline pour la maman en fait. Car tu crois au fond de toi que ça ira bien plus vite si c’est toi qui le fais. Mais ça, ce ne n’est valable qu’au début, car si tu comptes le temps que tu passes à faire à la place de tes enfants, au final, c’est toi qui perds un temps fou et une énergie folle ! Donc conseil numéro un, montre-leur comment faire eux-mêmes si tu ne veux pas être une maman épuisée !

Trouver des astuces pratiques

Par exemple, très vite, j’ai mis leurs vêtements sur des étagères à leur hauteur dans leur chambre et leur ait appris à s’habiller seules. (Au nom de toutes les mamans, j’en profite pour dire merci aux inventeurs des boutons pressions et des chaussures à scratch !!). J’ai privilégié le pratique à l’esthétique quand je le devais quand elles étaient petites : mieux vaut des chaussures à scratch qu’elles peuvent enfiler seules (autant de fois qu’elles le souhaitent !) que des jolies baskets à lacets qui se défont sans cesse et qui vont te rendre folle (et la maitresse aussi!).

Dans la salle de bain, j’avais installé un petit escabeau à 2 marches qui leur permettait de se laver les mains et les dents sans mon aide (la serviette était évidemment à accrocher à leur hauteur sinon on perd le bénéfice de l’astuce !).

J’ai ainsi multiplié les installations dans la maison qui permettaient à mes enfants de faire seuls sans mon aide. J’étais ainsi moins sollicitée et donc moins épuisée. Tu veux d’autres bonnes idées pour rendre tes enfants plus autonomes ? Voici une liste de 20 astuces pour les aider à devenir autonomes rapidement dès tout-petits.

augmenter l'autonomie des enfants


2. METTRE EN PLACE DES ROUTINES

Plus tes enfants savent ce qu’ils doivent faire et quand, moins tu as à intervenir et moins tu t’épuises à répéter les choses encore et encore !

Les routines en images et les listes de mots pour faciliter les apprentissages

Je te conseille donc de mettre en place des routines du matin et du soir avec tes enfants. S’ils sont petits, tu peux leur faire la routine en images que tu accroches à la fois dans leur chambre, dans la cuisine et dans la salle de bain. Comme ça, ils savent ce qu’ils doivent faire quelque soit la pièce dans laquelle ils se trouvent. S’ils sont plus grands et qu’ils savent lire, tu fais une liste comme par exemple: se lever à 6h45, se doucher, s’habiller, prendre le petit déjeuner, se brosser les dents et les cheveux, se retrouver à 7h45 dans l’entrée.

Créer une routine pour arrêter de répéter

Il est bon pour eux d’avoir une routine et de faire toujours les choses dans le même ordre comme ça tu n’as plus à demander chaque matin : “est ce que tu t’es lavé le visage et les dents ? Tu as brossé tes cheveux là ??”. C’est épuisant pour toi et contre-productif.

Plein de choses peuvent entrer dans les routines et ainsi faire baisser ta charge mentale et ton épuisement. Préparer les cartables la veille dès la fin des devoirs et le poser dans l’entrée, savoir quels vêtements porter le lendemain (regarder la météo sur une appli pour éviter la crise avec la petite robe alors que les températures auront chuté de 15 degrés dans la nuit), préparer le sac de sport si nécessaire, mettre le téléphone à charger pendant la nuit… Bref, définis avec eux tout ce qu’ils peuvent faire la veille pour que toi et eux soyez le plus zen possible le matin et que tu ne commences pas la journée totalement épuisée et déjà sur les nerfs comme ça arrive souvent.


3. DELEGUER A LA FAMILLE POUR EVITER D’ETRE UNE MAMAN EPUISEE

Accepter de ne pas tout gérer

Plus tes enfants (et ton conjoint) sont autonomes, plus tu peux leur déléguer des tâches du quotidien. Nous les mamans, on s’épuise car on a tendance à vouloir tout gérer. Et ça, en plus du travail, ça fatigue énormément. La coupe est souvent déjà pleine et on continue à la remplir ! Avoue que parfois tu sens que tu en fais trop, que tu devrais lâcher un peu mais que tu as cette phrase qui arrive : “si ce n’est pas moi qui le fais, qui le fera ?”.

Mais tu sens qu’en réalité si tu t’écoutais un peu plus, tu devrais trouver quelqu’un pour le faire à ta place car tu es au bord de craquer.

Accepter que ce soit moins bien fait

Là aussi, j’ai fini par multiplier les astuces pour pouvoir déléguer et j’ai surtout appris à accepter le “ce sera moins bien que si c’était moi mais ce n’est pas grave“. Cette tendance à vouloir que tout soit parfait nous enferme dans une spirale infernale !

Accepter que ce soit un peu moins bien fait mais déléguer pour ne pas t’épuiser pourrait devenir ton nouveau mantra pour repartir sur de bonnes bases. Observe tout ce que tu fais à la place des autres et vois ce que tu pourrais leur expliquer pour qu’ils fassent à ta place.

créer des descriptifs en images pour mieux expliquer

Par exemple de mon côté, j’ai collé un mémo sur la machine à laver (avec les programmes et températures pour tel type de lessive : draps, couleurs, serviettes…). Du coup, tout le monde va faire tourner une machine, ce n’est plus moi la seule responsable du linge. Mes enfants gèrent également leurs draps depuis des années. Nous avons aussi deux paniers de linge sale de deux couleurs différentes : le tri entre clair et foncé se fait au déshabillage, ce n’est plus celui qui lance une machine qui doit le faire, ça facilite aussi la délégation.

Développer un planning de tâche ou utiliser une application familiale

Le planning des tâches ne fonctionnant pas très bien chez nous, nous avons tous maintenant téléchargé Familywall. Cette appli a une fonction liste de tâches partagées qui permet de créer des listes de choses à faire pour les membres de la famille (avec des rappels en plus si besoin, pour les ados, j’ai remarqué que l’alarme était assez indispensable mais ça aide vraiment bien à déléguer!). Si tu veux en savoir plus sur toutes les fonctionnalités de Famillywall, tu trouveras les explications ici : L’avis de pandaproductif sur le Famillywall. Dans notre famille, on utilise aussi beaucoup les fonctions liste des menus et liste des courses automatiquement générée qui me font gagner un temps fou !

déléguer aux enfants


4. UTILISER UN CALENDRIER PARTAGE POUR REPARTIR LA CHARGE MENTALE

Cette application possède aussi un calendrier partagé et c’est une autre des astuces qui m’a permis de faire grandement baisser ma charge mentale et de moins m’épuiser au quotidien !

Marre d’être le gardien du temps ?

Je n’en pouvais plus d’être en quelque sorte le gardien du temps de la famille : c’était implicitement à moi de me souvenir de tous les rendez-vous, de les rappeler à tout le monde… Même quand c’était écrit sur le calendrier dans la cuisine, ce n’était pas toujours suffisant. Quelle maman n’a jamais dû rappeler la séance de foot du mercredi à son fils ET à son mari qui l’emmène?? Tu sais tout comme moi que nous n’oublions pas ce genre de choses alors que les autres si. A croire qu’on est programmée pour tout garder en tête et nous faire imploser…

Utiliser un calendrier partage

Bref, depuis qu’on a Famillywall, on gère tout dans le calendrier partagé. On note tous les rendez-vous, les séances de sports, les absences…. Et on ajoute la fonction rappel/alarme quand c’est nécessaire. C’est le triple effet kiss cool : je n’ai plus besoin de tout garder en tête, chacun est informé par les alarmes et je n’ai pas besoin de rappeler les choses. Je crois que je n’en pouvais plus de ces phrases qui commençaient par : “tu te souviens qu’à 17h, tu dois…” .

se libérer de la responsabilité de devoir penser à tout

Je suis vraiment moins fatiguée depuis qu’on utilise toutes ces fonctionnalités. Et surtout, je ne culpabilise pas si quelqu’un a zappé un des ses rendez-vous, je ne suis plus la seule à avoir accès à l’agenda donc ce n’est plus ma faute.


5. LE PLUS DIFFICILE POUR LES MAMANS EPUISEES : SAVOIR DIRE NON

C’est une des choses les plus difficiles à faire (et je me fais encore parfois avoir) mais il faut apprendre à dire non à ses enfants et à son conjoint ; surtout quand on est déjà épuisée.

temporiser pour mieux dire non

La meilleure technique que j’ai trouvé quand je sens que je ne vais pas réussir à dire non à ces petits yeux larmoyants alors que j’ai prévu de faire autre chose ou que je suis déjà en train de faire autre chose (!), c’est de temporiser.

Le minuteur à rebours

Et ça, c’est possible et facile avec un minuteur même si tes enfants sont petits ! J’utilise les minuteurs à rebours. Les enfants se rendent visuellement compte du temps qui passent et tu n’as qu’à leur dire: là je suis occupée mais dès que la partie rouge du minuteur sera cachée, je serai disponible pour toi. Ça marche vraiment très bien, même avec les petits et ça évite pas mal de stress, de cris et de culpabilité. Tes enfants et toi savez que tu vas pouvoir leur consacrer un moment, mais seulement quand tu seras réellement disponible et c’est bien mieux que de s’occuper d’eux tout en checkant ses mails par exemple.

minuteur à rebours

J’utilise aussi ce type de minuteur pour les devoirs, grand moment de stress et de lutte parents-enfants ! Ça permet aux enfants de ne plus voir le moment des devoirs s’étirer sans fin et d’être malheureux et en crise tous les soirs. Le fait de voir réelleme

nt le temps défiler les aide à se concentrer et à avancer sans que tu sois forcément derrière à leur rabâcher sans cesse de se concentrer et d’accélérer (mais tu peux être là pour les aider bien sûr). Ils savent qu’ils doivent finir avant le minuteur et ce petit défi est souvent suffisant pour les motiver à travailler vite et bien. Surtout s’ils savent qu’après, ce sera jeux vidéos ou autre récompense.


6. ABAISSER SES EXIGENCES

Lacher la perfection

Ah le diktat de la perfection !! Et dire qu’on se l’inflige à nous-mêmes. Je crois que personne n’est autant exigeant avec les mères que les mamans elles-mêmes. On se met une de ces pressions sur les épaules, laquelle est difficilement tenable en réalité.

Est ce que c’est grave si ton enfant porte deux jours le même t-shirt à l’école car personne n’a fait tourner de machines ? Est ce dangereux si tes enfants ont mangé des pâtes deux fois cette semaine ? Non en réalité.

remettre les choses en perspective et se centrer sur le plus important

Bien sûr, on a toutes envie de faire au mieux pour les membres de notre famille mais s’épuiser au passage pour atteindre un certain niveau de perfection, est-ce vraiment utile ? Ton enfant préférera sûrement une maman bien dans ses baskets plutôt que d’avoir chaque jour un t-shirt fraichement repassé et une maman au bord de l’épuisement et sur les nerfs, tu ne crois pas ?

Il suffit parfois de remettre les choses en perspective pour se rendre compte qu’on met notre énergie (ou ce qu’il en reste) au mauvais endroit.

Pose-toi quelques minutes et réfléchis à ce qui est vraiment important pour toi et ta famille. Nos propres exigences sont souvent bien au delà de ce que les autres attendent réellement de nous. On peut donc abaisser notre niveau sans pour autant que tout parte à vau l’eau. Pour me le rappeler, je me suis récemment achetée un cadre avec une citation de John Steinbeck sur lequel il est écrit : “And now that you don’t have to be perfect, you can be good” que je me traduis par “maintenant que je n’ai plus besoin d’être parfaite, je peux être juste bien” et ça m’aide souvent à relativiser mon degré d’exigence.


EN CONCLUSION

J’espère qu’en rendant tes enfants plus autonomes, en déléguant, en mettant en places des routines, en utilisant l’assistant familial Familywall et en abaissant tes exigences, ces quelques astuces te permettront d’être une maman moins épuisée au quotidien. Tu trouveras sur mon blog https://pandaproductif.fr/ à destination des mamans débordées pas mal d’autres idées pour aider à l’organisation quotidienne.

Pour plus d’articles sur l’épuisement maternel tu peux trouver sur ce site :

Crédits photo : Unsplash : Mathilde Langevin, Annie Spratt, Filipp Urban

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

17 réflexions sur « maman épuisée : 6 astuces pour retrouver du souffle »

  1. Merci beaucoup pour cet article oh combien utile ! Je me reconnais dans pas mal de descriptions. J’ai testé de responsabiliser plus les enfants dans le partage des tâches et ça marche. Ils râlent mais ensuite ils sont fiers d’avoir aidé. J’ai également relâcher la pression que je me mettais sur le dos : si tout n’est pas parfaitement rangé le soir, ce n’est pas grave. Je vais maintenant à l’essentiel. Je pense que beaucoup de mamans vont s’y reconnaître.

    • Je suis d’accord avec toi Detélina, les enfants (et parfois le conjoint 😁) râlent souvent au début mais il ne faut pas s’arrêter à ça, sinon tout finit toujours par nous retomber dessus ! Donc on ne lâche pas, on délègue et on accepte le “un peu moins bien” et tu as raison, ce n’est absolument pas grave 😊 !

  2. Super article, je m’y retrouve totalement !
    L’astuce du post-it pour le linge, je le fais de suite (même si je suis au boulot, sinon ça ne sera pas affiché pour ce soir).
    Maintenant, pour les repas, je fais une liste de menus pour l’hiver, une pour l’été, et c’est toutes les semaines pareil. Comme ça, j’évite le sempiternel “qu’est-ce qu’on mange ce soir”. Étonnement, les enfants ne se plaignent pas : vive la pizza collaborative du vendredi soir !

    • Super idée Cora, tes menus par saison 😀, je vais te la piquer !! Et tu verras que le mémo à côté ou sur la machine à laver, c’est le top ! Perso, je n’en pouvais plus de : “maaaamaaann, c’est à combien déjà les draps ??”… si c’était pour me déranger à chaque machine, ça ne servait pas à grand-chose que ce ne soit pas moi qui les fasse. Avec le mémo, plus de soucis et plus besoin de moi, et ça j’adore 😁 !

  3. Merci pour cet article !
    Pendant longtemps, j’ai cru que je devais être la maman parfaite, femme parfaite, … Et je m’épuisais pour ça.
    … Et je pensais que être épuisée par tout ça était normal quand on était maman.

    Avec la naissance de mon 3eme enfant, j’ai appris à lâcher prise, à abaisser mes exigences comme tu l’écris.
    Et j’ai confié des tâches à mes enfants : ma fille de 11 ans vide le lave-vaisselle et mon fille de 9 ans est en charge de mettre dans les chambres de chacun le linge propre.
    + aider à mettre et à débarrasser la table.

    Ces petites choses m’aide au quotidien 🙂

    • Oui, Nath, je crois bien que le diktat de la maman parfaite a fait de sacrés dégâts et en fait encore… Mais on se rend bien compte qu’on se met une pression folle et qu’on y laisse des plumes, donc tout a fait d’accord avec toi, il faut lâcher la pression 😊 !

    • Je ne peux plus me passer de Family Wall ! Je te conseille vraiment de la télécharger et de la tester, ça vaut vraiment le coup. Et alors depuis que je suis passé aux menus de la semaine sur l’appli, je gagne encore du temps, j’adore 😀 !

  4. On croit trop souvent qu’un burnout est forcément lié à la sphère du travail… C’est vrai qu’apprendre à déléguer fait partie des solutions dans tous les domaines et comme en entreprise, en tant que parent il est important de savoir s’écouter et prendre de bonnes mesures car c’est l’équilibre du couple qui peut être menacé. Merci à toutes les deux pour cet article.

    • C est vrai que le terme burnout est réservé au monde travail. Pourtant il est possible de d épuiser dans d autres domaines de la vie

    • Complètement d’accord Nicolas, le burn out n’arrive pas qu’au travail et on entend de plus en plus parler du burn out maternel et ça fait du bien de ne pas se sentir seule quand on se sent submergée par la masse de choses à gérer.

  5. La charge mentale, physique et organisationnelle que génère la venue des enfants dans un couple est un facteur fort de stress. D’ailleurs je constate dans mes consultations beaucoup de difficultés de couple qui arrivent après cette période. C’est pour cela que ton article est intéressant, pour vite répondre aux premières alertes et ne pas entrer dans la spirale infernale.

    • Merci beaucoup Harmonie des corps pour ce retour. D ailleurs dans l article « parents epuisés : 7 astuces anti burnout », je partage l idée que prendre du temps pour son couple (et oser déléguer la charge des enfants) c est important.

    • C’est clair que l’arrivée d’un enfant, c’est un sacré cataclysme et si le couple n’est pas solide à la base, vu la charge que ça entraine, ça ne m’étonne pas que tu constates que ça vacille juste après cette période. Ce n’est pas toujours facile de se rendre compte (ou d’accepter) qu’on est en train de craquer ou de se surmener. J’espère que cet article aidera des mamans (et des papa) à en prendre conscience et à profiter de ces astuces pour apporter un peu d’air frais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *