Le burn out des dentistes – témoignage de Bertrand Anthony

burn out dentiste

Les dentistes sont en première ligne des professions à risque de burn out. En effet, selon une enquête du Conseil National de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, plus d’un dentiste sur trois se déclare en burn-out (Lettre N° 166 avril 2018). Mais pourquoi une telle recrudescence du burn out chez les dentistes ? Pour en savoir plus, lisez cet article dans lequel Bertrand Anthony témoigne de son histoire et vous explique comment il a rebondi.


Les soignants sont les professions les plus représentées dans les victimes de burn out. Mais on ignore souvent que parmi eux, les dentistes sont en tête de liste. Les causes mentionnées par les dentistes pour expliquer leur épuisement professionnel sont :

  • la surcharge de travail
  • le stress lié à la complexité technique
  • les relations client parfois difficiles
  • la surcharge administrative et les relations avec les organismes sociaux
  • l’isolement du métier
  • l’endettement au démarrage pour acheter le matériel

Pour mieux comprendre le burn out des dentistes, voici ci-dessous l’interview de Bertrand Anthony. Ancien dentiste, arrivé au bord du burn out. Il accompagne aujourd’hui ses confrères pour sortir de la spirale dangereuse de l’épuisement.


1-Bonjour Bertrand, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je suis un ancien chirurgien dentiste pendant 30 ans. J’avais de nombreuses spécialités et je m’étais formé toute ma vie. J’étais reconnu comme un spécialiste dans plusieurs domaines. J’ai définitivement arrêté mon activité en décembre 2019 et j’ai vendu mon cabinet. Après plusieurs années de travail personnel et de formation à diverses pratiques de coaching et de thérapie, j’ai finalement décidé de consacrer tout mon temps à accompagner les personnes qui sont en burn out ou proche d’y passer. J’ai créé la société Albedo7 dans ce but.


2-Comment le burn out est-il arrivé dans ta vie ?

J’ai vécu un “presque burn out en 2010”. Quand j’ai senti que je me dirigeais vers l’épuisement, j’ai arrêté mon activité, avant de tomber dedans. Je travaillais énormément, obsédé par le résultat et la reconnaissance. Je n’arrivais plus à gérer toutes les demandes et exigences des patients. Je ne les supportais plus. Mon travail devenait ingérable et techniquement, je ne me sentais plus à la hauteur. Je me sentais complétement dévalorisé. Mais heureusement, j’avais fait beaucoup de travail de développement personnel avant.


3-Quelles sont les particularités du burn out chez les dentistes et plus généralement chez les médecins ?

Il y a une pression de plus en plus importante de la part des patients qui deviennent des consommateurs de santé. Ils veulent du résultat et n’hésitent pas à engager des poursuites quand ils n’obtiennent pas le résultat qu’ils souhaitent. C’est plus particulièrement vrai chez les dentistes, où il y a une connotation financière qui est très élevée, beaucoup plus que chez les médecins. Les patients aujourd’hui râlent et vont même jusqu’à porter plainte, ce qui m’est arrivé plusieurs fois. Et il n’y a personne pour défendre les professionnels de santé car les ordres ne savent que sanctionner. Cette pression du résultat est de plus en plus lourde à porter. Nous n’avons pas le droit à l’erreur comme d’autres, parce que la santé c’est sacré et on n’a pas le droit de se tromper quand on soigne.

Les dentistes sont exposés à un stress très intense car ils sont tout le temps confrontés à la douleur et aux plaintes des patients. Leurs actes sont de plus en plus minutieux et précis et sans rémunération correcte correspondante pour les soins.

De plus ils entretiennent des relations commerciales avec leur patient à cause de l’investissement financier important dans les soins. Cela les expose et des revendications qui sont d’ordre commerciales et non plus médicales, ce qui n’est pas leur domaine.


4-Comment as-tu fait rebondir suite à ton burn out ?

Grâce à mes nombreuses formations en coaching et développement personnel, je me suis ouvert un nouveau monde dans lequel j’ai pu m’épanouir. En quelques années, je me suis formé dans 2 écoles de coaching, j’ai appris la PNL aux Etats-Unis avec Robert Dilts, l’Analyse Transactionnelle et la Process Communisation. Cela m’a permis de trouver des ressources et créer de nouveaux réseaux. Mon travail personnel en psychothérapie, m’a également beaucoup aidé.

J’ai commencé par proposer des coachings généralistes qui m’ont beaucoup apporté. Cela a nourri mon côté sauveur. J’ai aussi donné des conférences sur le burn out dans ma région. J’ai même été interviewé en tant qu’expert du burn out à la radio.

Après quelques années, en 2016, j’ai recommencé à travailler comme dentiste en Suisse pour des raisons financières puis j’ai racheté un cabinet en France en 2017. Mais le cœur n’y était plus. Plus j’avançais dans mon exercice et plus je sentais que ce n’était plus ma vocation.

J’ai eu la chance d’avoir économisé depuis de nombreuses années ce qui m’a constitué un patrimoine suffisant pour ne plus travailler pour gagner de l’argent. Et aujourd’hui je peux travailler pour le plaisir de ce que je veux transmettre. C’est pourquoi en 2019, j’ai choisi de fermer le cabinet pour me consacrer à l’accompagnement.


5-Au final qu’as-tu appris à travers cette expérience ? Qu’est-ce que cela a changé dans ta vie ?

J’ai appris à m’apprécier en tant que personne. J’ai réalisé que j’avais beaucoup à apporter autour de moi grâce à mon expérience. Le burn out m’a permis de voir mes limites et celles que je ne devais pas dépasser. J’ai appris à mieux m’écouter et surtout à écouter mon entourage.

Cela a radicalement changé ma façon de voir la vie qui avant était surtout tournée vers le profit et l’argent, la réussite a tout prix.


6-A la lumière de ce que tu as vécu, pour éviter le burn out quels conseils donnerais-tu aux dentistes et aux médecins aujourd’hui ?

Je leur proposerais de s’autoriser à s’arrêter et de prendre du temps pour eux et leur famille. Je les invite à écouter leurs besoins et à les satisfaire, c’est essentiel ! Prendre du temps pour réfléchir au sens de leur mission. Je les invite aussi à prendre plus de temps pour écouter leurs patients, être véritablement là pour eux.


7-Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui je propose un accompagnement par le coaching et l’hypnose pour les personnes atteintes du burn out, j’ai crée un site pour cela www.albedo7.com

J’ai aussi écrit un roman sur le burn out : Total Burn Out aux éditions edilivre qui était mon 2° livre. J’ai un 3° livre en préparation.


CONCLUSION

Merci Bertrand, pour ce témoignage qui nous permet de mieux comprendre pourquoi les dentistes sont si nombreux à s’épuiser et vivre un burn out.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le burn out chez les dentistes, voici 2 articles qui peuvent vous en dire plus

Pour lire d’autres témoignages de personnes ayant vécu un burn out :

Pour en savoir plus sur le burn out :

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à laisser un message, liker, partager de façon à ce que d’autres puissent découvrir ce blog et peut-être avancer un peu plus sur leur chemin. Vous pouvez aussi contacter Bertrand sur son site albedo7.com

Crédit photo : Pixabay : Free-Photos

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 réflexions sur « Le burn out des dentistes – témoignage de Bertrand Anthony »

  1. Un énorme merci pour ton article! On ne réalise pas à quel point certains métiers sont vraiment à risque de burn-out!!
    Merci pour ton blog que je partage à tous mes collègues (super ambiance au bureau hein 😀 :D)

  2. Un témoignage prégnant ! J ai le sentiment en le lisant que deux facteurs entrent en ligne de compte. Le premier est l exigence que l on se mets: vouloir trop bien faire et se donner a fond pour les autres. Le deuxième : l exigence que les autres ont envers vous sans avoir cette même exigence envers eux.
    Ce qui rends encore plus pénible la situation car on veux donner le maximum pour les autres et en guise de remerciement on a critique et de considération.
    J ignorais totalement que les dentiste étaient à ce point touché. Surtout que quand on a mal au dents ce sont de véritable sauveur!

  3. Merci pour cet article. Je ne regarderai plus mes amis dentistes de la même façon … Il est vrai que je viens du monde médical et ce n’est pas évident même si personnellement je n’ai pas de patient. J’ai une amie, chef de service aux urgences …ce n’est pas piqué des vers …

    Un idée d’interview …les pilotes de ligne …j’en ai un à la maison et le moins que l’on puisse dire, c’est que là aussi, les risques sont accrus.

    • Merci pour ce retour. Je serai ravie d interviewer un pilote de ligne. Je crois en effet que certaine professions font rêver et que l on ignore la pression réelle vécue par ces professionnels

    • Hello Jennifer
      Oui les dentistes sont particulièrement exposés au burn out car ils travaillent sous stress permanent de la douleur que les gens vivent qu’ils provoquent par leurs actes. ils sont donc constamment sous la pression du “ne pas faire mal” et satisfaire tous les besoins parfois difficiles des patients. Il y a peu de zone de detente pour un dentiste dans son métier, ce qui le maintient sous pression permanente du résulat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *